Livres & Romans

Pavillon noir

Pavillon noir est le deuxième roman de Thibaut de Saint-Pol, un jeune écrivain français dont j’avais présenté le premier roman N’oubliez pas de vivre il y a un mois jour pour jour.

Je n’ai jamais été doué pour résumer un roman sans dévoiler l’intrigue. Je vais donc laisser parler l’éditeur :

Cyril est un génie. Le pirate le plus aguerri des temps modernes. Depuis son repaire de Marchenoir, il sillonne nuit et jour un océan infini, pillant les ordinateurs désarmés, envoyant par le tond les programmes de ses rivaux. Sa course est une guerre impitoyable, mais Cyril, sûr de sa puissance, s’apprête à semer le chaos. A l’échelle planétaire.

Mais d’où viennent les voix qu’il entend derrière sa porte, cette impression d’être épié ? Et cette présence féminine ? Quelqu’un menacerait-il de faire échouer le grand projet qui est le sien ?

Pour le pirate informatique, la mer la plus hostile et la plus mystérieuse n’est peut-être pas celle qu’il écume à bord de son ordinateur.

J’ai eu du mal à entrer dans ce livre. Je l’ai commencé il y a un mois, après avoir terminé N’oubliez pas de vivre. J’ai lu laborieusement les cent premières pages, à un rythme inhabituellement lent pour moi. Le matin et le soir dans les transports en commun, je choisissais souvent écouter de la musique sur mon iPod plutôt que de sortir ce livre pour avancer dans sa lecture. Il est resté ainsi pendant presque trois semaines sans sortir de mon sac.

Je l’ai finalement resorti cette semaine et quelques pages plus tard, c’était le déclic : j’ai dévoré la suite toute la semaine, passionné par ce que lisais. Je ne sais pas si c’est mon humeur qui était différente et propice à la lecture ou si l’histoire est devenue intéressante à ce moment précis du récit, mais l’effet est impressionnant.

C’est un très beau roman sur le piratage informatique et sur la folie. Le personnage principal est attachant et la fin recèle quelques surprises, ce que j’apprécie toujours dans un roman.

C’est le deuxième roman de Thibaut de Saint-Pol et il me plait autant que le premier. Je crois que je vais suivre de près les prochaines publications de cet auteur prometteur, comme je l’avais fait il y a quelque années pour Philippe Besson (même si les deux premiers romans de Thibaut de Saint-Pol m’ont tout de même moins marqué que l’avait fait En l’absence des hommes à l’époque).

A visiter : le site officiel de Thibaut de Saint-Pol

Pavillon noir, Thibaut de Saint-Pol
Plon, ISBN 2259205925

Cinéma, TV & DVD

Veronica Mars, 1×17 – 1×18

Plus la fin de la première saison de Veronica Mars approche, meilleurs semblent être les épisodes. En fin d’après-midi, j’ai regardé deux épisodes supplémentaires : 1×17 « Kanes and Abel’s » et 1×18 « Weapons of Class Destruction », tous deux excellents.

Et je me souviens maintenant pourquoi j’avais fini par devenir un « fan » de Logan l’année dernière au fil de la saison.

Web & Tech

My Birthday Color

C’est le test du moment et comme je n’ai aucune volonté pour résister aux modes, j’ai fait comme Toli, Vincen-t, Guillaume et sans doute beaucoup d’autres.

Ma couleur de naissance est donc :

Colorstrology

Leader, Communicative, Appealing … Mouais, ça décrit surtout ce que j’aimerais être, pas vraiment ce que je suis. Le texte détaillé, par contre, me plait bien. Je m’y retrouve un peu.

Ego Trip

SIGL 2007

Il y a quelques semaines, après la rupture, j’étais dans une phase « il faut absolument que je sorte pour me changer les idées et arrêter de penser à lui ». J’étais tombé par hasard sur une publicité ou une annonce pour le SIGL 2007, et j’avais convaincu mon colocataire d’y aller ensemble.

Vous allez me dire : c’est quoi le SIGL ? C’est tout simplement le Salon International Gay et Lesbien qui se présente ainsi sur le site officiel :

Par son esprit d’avant-garde et so goût pour la nouveauté, la communauté lesbienne et gay représente aujourd’hui un catalyseur d’influence incontournable, un véhicule d’idées neuves pour l’ensemble de la société. Cette réalité économique va enfin se concrétiser en novembre pour un salon unique en son genre. SIGL, le nouveau salon gay, lesbien et friendly se veut à l’image d’une communauté active, avant-gardiste, dynamique, festive et refusant les cloisonnements.

Ce genre de salon n’est pas vraiment ma tasse de thé habituellement (« c’est pas ma came » pour reprendre l’expression très classe de cette chère Raphaëlle Ricci). Le slogan résume à lui seul tout ce que je déteste dans ces manifestations très commerciales : « 3 jours à consommer sans modération ». Tout à l’heure, en partant pour le Carroussel du Louvre où se tient le salon, je me demandais donc quel démon avait occupé mon corps il y a un mois et ce que j’allais faire dans cette galère.

J’en reviens et le salon est bien tel que je l’attendais, à l’exception d’une bonne surprise dont je parlerai après. Les exposants étaient principalement, sans surprise, des professionnels du tourisme, de la gastronomie, du bien-être, de la mode, de l’immobilier et des services financiers (patrimoine, retraites, etc.). La librairie Blue Book tenait un stand bien garni et très fréquenté et les principaux magazines gays étaient également représentés : Têtu, Pref, Sensitif, etc. A noter également un « espace plaisirs » sur lequel je n’insisterai pas ;-)

La bonne surprise dont je parlais, ce sont les stands d’art en général et celui de Sisterbane en particulier. Cet artiste, qui cumule la double qualité d’avoir beaucoup de talent et de porter un prénom génial, c’est-à-dire le mien ;-), exposait sa sublime série Pop Art Manga. J’ai totalement craqué pour une toile représentant Batman et Robin. J’ai hésité à demander le prix et une fois connu j’ai un peu hésité, mais grâce aux encouragements de mon colocataire je suis désormais le propriétaire d’un magnifique tableau qui ressemble beaucoup celui-ci :

Batman & Robin

Celui dont j’ai fait l’acquisition s’appelle « Batman & Robin II », j’imagine donc que la version I est celle que je poste ici (également affichée sur le site de l’artiste). Dès que j’aurai pris une belle photo du mien, je le publierai ici. Vous verrez, il est encore plus beau ! :-)

Musique

What Now My Love

Je vous avais parlé ici de mon attraction particulière pour la chanson « Et maintenant » de Gilbert Becaud. Mon colocataire m’a fait découvrir récemment une version en anglais interprétée par Agnetha Faltskog, la blonde du groupe ABBA.

En voici les paroles, aussi forte que la version originale en français :

What now my love?
Now that you left me
How can I live through another day?
Watching my dreams turning to ashes
And my hopes into bits of clay
Once I could see
Once I could feel
Now I am numb
I’ve become unreal
I walk the night
Without a goal
Stripped of my heart
My soul

What now my love?
Now that it’s over
I feel the world closing in on me
Here come the stars
Tumbling around me
There’s the sky
Where the sea should be

What now my love?
Now that you’re gone
I’d be a fool
To go on and on
No one would care
No one would cry
If I should live or die

What now my love?
Now there is nothing
Only my last goodbye
My love

Merci, Alexandre !

Cinéma, TV & DVD

The 4400, 3×11

Je n’avais pas regardé The 4400 depuis lundi, j’ai donc profité de ce week-end pour en regarder un. La fin de la troisième saison est très proche et cela se sent avec cet épisode (3×11, « The Gospel According to Collier ») : l’intensité monte, les enjeux également, et cela donne un épisode haletant et passionnant.

Il ne me reste plus que deux épisodes à regarder pour conclure cette saison. J’hésite à les regarder ce soir ou à attendre demain. Quoiqu’il en soit, il faudra que j’attende pour voir la quatrième saison, qui ne semble pas encore disponible en DVD.