Cinéma, TV & DVD

Battlestar Galactica, Pilote

Battlestar Galactica a d’abord été une série de science-fiction TV diffusée en 1978 par la chaîne américaine ABC. La série dont je vais vous parler en est le remake, dont le pilote a été diffusé en décembre 2003 par Sci-Fi Channel, et dont la diffusion hebdomadaire a débuté fin 2004 sur Sky One au Royaume-Uni et en janvier 2005 sur Sci-Fi aux Etats-Unis.

La série originale de 1978 relatait la première guerre entre l’humanité et les Cylons, des robots qui se rebellent contre leurs créateurs. La nouvelle série débute quarante ans après l’armistice qui avait mis fin au conflit.

Le pilote s’ouvre par ce texte, qui résume bien la situation :

The Cylons were created by Man.
They were created to make life easier on the Twelve Colonies.
And then the day came when the Cylons decided to kill their masters.
After a long and bloody struggle, an armistice was declared.
The Cylons left for another world to call their own.
A remote space station was built …
… where Cylon and Human could meet and maintain diplomatic relations.
Every year, the Colonials send an officer.
The Cylons send no one.
No one has seen or heard from the Cylons in over forty years.

Au début du pilote, les Cylons reviennent après quarante ans de silence et attaquent par surprise la station spatiale construite pour maintenir, en vain, des relations diplomatiques. Au même moment, le Battlestar Galactica, un vaisseau qui a combattu pendant la première guerre, s’apprête à être transformé en musée. Tout est bouleversé quand les Douze Colonies subissent une attaque nucléaire qui anéantit presque toute l’humanité. Seuls 50 000 humains survivent à l’attaque, dispersés dans la galaxie. Je n’en dirai pas plus ici, mais les bases d’un récit haletant sont là.

Le pilote présente évidemment les personnages principaux qu’on retrouve ensuie dans la série :

– William Adama (interprété par Edward James Olmos), commandant du Battlestar Galactica

– Laura Roslin (Mary McDonnel), secrétaire à l’Education dans le gouvernement colonial et nouvelle Présidente des Douze Colonies après la mort du Président et des 42 ministres qui la précèdent dans la ligne de succession

– Lee Adama, dit Appolo (interprété par le très charmant Jamie Bamber), pilote et fils du commandant Adama avec lequel il est en froid depuis la mort de son frère Zak, dont il rend son père responsable

– Kara Thrace, dite Starbuck (Katee Sackhoff) une tête brûlée qui a des difficultés avec la hiérarchie, mais aussi un pilote hors pair

– Gaïus Baltar (James Callis), un célèbre scientifique, spécialiste de la technologie cylon, et responsable de l’attaque des Cylons puisqu’il leur a ouvert involontairement l’accès aux systèmes de défense des Douze Colonies

– Numéro Six (Tricia Helfer), une Cylon à l’apparence humaine, maîtresse du Docteur Baltar qu’elle a séduit pour inflitrer la Défense coloniale et permettre l’attaque massive des Cylons

– Sharon Valeri (Grace Park), une pilote sur le Galactica qui réserve quelques surprises

Les personnes secondaires sont également intéressants : le colonel Tigh (officier en second du Galactica, alcoolique et ennemi intime de Starbuck), Tyrol (chef-mécanicien du Galactica), Cally (une mécanicienne qui ne paye pas de mine), Helo (le co-pilote de Sharon), etc.

La grande force de ce pilote, puis de la série, c’est la maturité du récit, qui aborde habilement des sujets forts. La fuite d’une civilisation à l’agonie, en quête de survie après une attaque dévastatrice, donne évidemment lieu à des luttes de pouvoir et à des questions éthiques rarement abordées avec autant de brio dans d’autres séries. Certaines scènes du pilote relèvent tout simplement du génie.

Ce pilote n’est qu’un avant-goût de la série, dont j’ai déjà vu deux des trois saisons. Pour moi, Battlestar Galactica est à ce jour la meilleure série de science-fiction des années 2000, comme Babylon 5 fut (toujours à mon goût) celle des années 90.

Musique

Barbara : dix ans

Ego Trip

One of us

One of us is crying
One of us is lying
In [his] lonely bed
Staring at the ceiling
Wishing [s]he was somewhere else instead
One of us is lonely
One of us is only
Waiting for a call
Sorry for [him]self, feeling stupid feeling small
Wishing [s]he had never left at all

Ego Trip

Le grand flou

Il y a eu une période où j’écrivais quotidiennement sur ce blog pour parler de ma vie privée, pour mettre des mots sur ce que je vivais et ressentais. Aujourd’hui j’en ai moins envie, ou moins besoin, ou les deux.

Je continue de parler de ce qui me plait, des séries que je regarde, des anecdotes sur ma vie que j’ai envie de raconter. Mais sur ma vie privée, rien depuis un moment. Cela reviendra sans doute mais pour l’instant j’ai des difficultés à en parler parce que je traverse une période de grand flou. Je ne sais plus trop où j’en suis ni où je vais. Ni avec qui, d’ailleurs. J’ai envie de changement, d’oublier les derniers mois sans oublier d’en tirer les leçons. J’ai aussi des décisions importantes à prendre pour l’avenir, et c’est effrayant.

Mine de rien, la fin de l’année approche et le bilan sera difficile à tirer. Beaucoup de souvenirs. Si l’année s’arrêtait ce soir, je ne pourrais pas dire s’il s’agissait d’une bonne ou d’une mauvaise année. Une année intense, simplement. Il reste encore quelques semaines pour faire pencher la balance d’un coté ou de l’autre. Et si, pour fois, je n’étais pas attentiste et que je provoquais les événements ?

Cinéma, TV & DVD

Veronica Mars, 2×20 – 2×22

Je viens de terminer la deuxième saison de Veronica Mars. Il me restait trois épisodes à voir, je les ai regardés ce soir d’une seule traite. Je n’ai qu’une chose à dire :

WHAOUH !

Je ne vais évidemment pas raconter tout ce qui se passe dans cette fin de saison ni révéler la solution aux grandes énigmes. Je peux simplement dire que les scénaristes de cette série sont des génies. La surprise est totale mais tout s’emboîte parfaitement. Du grand art.

Pourquoi n’ai-je pas pensé plus tôt à commander le coffret DVD de la troisième saison ?

Cinéma, TV & DVD

Veronica Mars, 2×16 – 2×19

Un dimanche en banlieue, pendant une grève dans les transports en commun, c’est le moment idéal pour avancer dans mes séries préférées. Au programme d’aujourd’hui, quatre épisodes de la deuxième saison de Veronica Mars :

2×16 « The Rapes of Graff » : dans cet épisode sympathique, Veronica accompagne Wallace pour visiter l’université où il souhaite aller après le lycée et retrouve une vieille connaissance impliqué dans une sale affaire : le charmant Troy déjà vu au début de la première saison ; pendant ce temps, Keith rend service à un ami avocat avec une enquête bien drôle, et Logan est toujours aussi craquant …

2×17 « Plan B » : beaucoup de questions et quelques réponses dans cet épsode : qui a tué Felix ? qui a envoyé ce DVD au maire de Nepture ? et surtout, qu’arrive-t-il au très mignon Cassidy ?

2×18 « I Am God » : retour à l’enquête sur l’accident de bus, les pistes se multiplient mais le mystère reste entier ; un très bon épisode, et pas seulement parce qu’on y voit souvent Logan ;-)

2×19 « Nevermind the Buttocks » : un épisode passionnant et riche en révélations, notamment la surprise finale !

Web & Tech

Triste nouvelle