Cinéma, TV & DVD

Les vacances de Mr Bean

J’ai eu une très bonne idée en achetant le DVD du film Les vacances de Mr. Bean et cela a donné lieu à une très bonne soirée de rires avec mon colocataire hier soir.

Le résumé pour ceux qui ne connaissent pas le film :

Mr. Bean a gagné une semaine de vacances sur la Côte d’Azur, et une caméra vidéo. Il quitte son Angleterre natale pour la France. Arrivé à Paris, il demande à un autre passager de le filmer en train de monter à bord du train pour Cannes. L’homme est en fait le réalisateur russe Emil Duchevsky, qui se rend à Cannes pour faire partie du jury du Festival du Film. Dans la confusion du départ, Duchevsky rate le train, et Mr. Bean se retrouve à bord avec Stepan, son fils de dix ans, qui ne parle pas un mot d’anglais. Pour Mr. Bean et Stepan commence alors un périple vers le sud de la France plein de surprises, de rencontres et d’aventures toutes plus délirantes les unes que les autres …

J’avais déjà vu ce film au cinéma cet été et j’en avais gardé un très bon souvenir. Le revoir en DVD ne m’a pas déçu. C’est toujours aussi bon, beaucoup de gags et de scènes hilarantes : le restaurant à la gare de Lyon (avec Jean Rochefort, génial dans un rôle parfait pour lui), l’opéra au marché et la fausse carte de presse sont mes trois préférées mais le film est drôle du début à la fin, contrairement à beaucoup de comédies qui s’essoufflent après la première demie-heure. Voir Mr. Bean à Paris, dans des lieux qui me sont familiers, est très amusant, tout comme les erreurs faites (le taxi sur le parvis de la Défense, sic !).

J’ai également regardé les scènes coupées présentes dans les bonus du DVD : certaines sont excellentes (le café dans le TGV, la version alternative des retrouvailles de Mr. Bean et Stepan), d’autres moins indispensables.

C’est en tout cas un achat que je ne regrette pas.

Cinéma, TV & DVD

Battlestar Galactica, 3×19 – 3×20

Il me restait deux épisodes à regarder pour terminer la troisième saison de Battlestar Galactica. Je les ai regardés cet après-midi et je n’ai pas été déçu : ils étaient à la hauteur de mes espérances.

Crossroads (Part 1 & 2) conclut la saison magistralement. C’est peut-être moins grandiose que la fin de la deuxième saison mais cela reste du très haut niveau.

La mauvaise nouvelle, c’est que la diffusion de la quatrième saison n’a pas encore commencé aux Etats-Unis. Il va falloir attendre un bon moment avant de voir la suite …

Cinéma, TV & DVD

Battlestar Galactica, 2×03 – 3×18

J’avais commencé un billet pour parler en détail de tous les épisodes de Battlestar Galactica dont je devais parler ici depuis plusieurs semaines. J’ai même envisagé de découper ce billet en plusieurs parties pour que ce soit moins long à écrire (pour moi) et à lire (pour vous). J’ai finalement décidé de renoncer. Je vous avais laissé au début de la deuxième saison et j’arrive maintenant à la fin de la troisième : le retard est  trop conséquent pour être rattrapé. Je vais donc me contenter de parler de façon générale de ces deux saisons magistrales.

Magistrales, car les scénaristes ont su renouveler la série par des idées absolument géniales (Pegasus, New Caprica, et les Final Five pour citer les trois meilleures) et parfaitement mises en scène. Il y a des moments inoubliables, des découvertes étonnantes et des intrigues mémorables. La première saison m’avait séduite, les deux suivants m’ont fait basculer dans le camp des fans absolus de la série.

J’ai toujours eu une préférence pour certains personnages de la série (le commandant Adama, son fils Lee, et la présidente Roslin) mais j’ai appris à apprécier tous les autres personnages principaux, tous mis en valeur à une moment ou un autre de la série avec leurs qualités et leurs défauts, leurs blessures. Même Starbuck, qui m’agaçait, a fini par me plaire.

Il me reste deux épisodes avant de terminer la troisième saison, la dernière diffusée à ce jour. Si la fin de la troisième saison est aussi bonne que celle de la deuxième, ça va être grandiose !

Cinéma, TV & DVD

Moi aussi j’ai pleuré

Web & Tech

Dear friends

Musique

Mi-maître mi-esclave

Quand on a personne
On se sent tellement minable
On voit des choses abominables
On se demande s’il vaut mieux pas passer ailleurs
Mais quand on est seul
On est son propre maître à bord
Moins que l’ esclave de son remords
La fin du monde est pour demain

[…]

Quand on a personne
On rend les gens impardonnables
On se rend mille fois coupable
On se demande s’il vaut mieux pas passer ailleurs
Mais quand on est seul
On est mi-maître, mi-esclave
D’une liberté indiscutable
La fin du monde est pour demain

Et on se perd
Dans un désert impitoyable
Une solitude inoubliable
On se demande s’il vaut mieux pas passer ailleurs
Mais quand on est seul
On est mi-maître, mi-esclave
Du genre de vie qu’on se prépare
La fin du monde est pour demain

Ego Trip

Terrien en détresse