Cinéma, TV & DVD

Cher John (Dear John)

Cher John
Cher John

Il y a des films qu’il faut éviter d’aller voir sous peine de perdre deux heures de sa vie. Cher John (Dear John en VO) en fait partie. Je suis allé le voir cet après-midi, attiré par la plastique avantageuse de Channing Tatum. J’aurais sans doute dû regarder plus attentivement la bande-annonce et le résumé, qui fait craindre le pire :

Lorsque John Tyree, un soldat des Forces Spéciales en permission, et Savannah Curtis, une étudiante idéaliste, se rencontrent sur une plage, c’est le coup de foudre. Bien qu’appartenant à deux mondes différents, une passion absolue les réunit pendant deux semaines. John repart ensuite en mission et Savannah retourne à l’université, mais ils promettent de s’écrire et à travers leurs lettres enflammées, leur amour ne fait que grandir.

Chaque jour plus inquiète pour la sécurité de son bien-aimé, Savannah s’interroge. Alors que désirs et responsabilités s’opposent toujours plus, le couple lutte pour maintenir ses engagements. Quand une tragédie oblige John à rentrer, les deux jeunes gens se retrouvent face à leurs contradictions. John et Savannah vont découvrir si leur amour peut vraiment survivre à tout …

Dès les premières minutes, le ton est donné : il s’agit d’une comédie sentimentale de la pire espèce. Pour situer le niveau, résumons la première scène : Savannah, que le résumé présente comme une « étudiante idéaliste » mais que je serais plutôt tenté de qualifier de poufiasse écervelée, discute tranquillement avec des amis sur un ponton au bord de l’océan, quand elle fait tomber son sac à main dans l’eau. John, jeune homme musclé qui vient de terminer sa séance de surf, plonge pour récupérer le sac de la demoiselle. Et là, c’est le coup de foudre ! J’exagère à peine …

La suite du film est à l’image de cette première scène : des clichés (« je penserai à toi à chaque fois que je verrai la pleine lune »), de la guimauve, du mélo, les violons, tout y passe. Amanda Seyfried m’a franchement déçu, je la croyais meilleure comédienne que cela ; mention spéciale à la scène où elle exprime, très mal, la surprise quand elle apprend la mort du père de John. Pour rajouter à la déception : Channing Tatum n’est même pas aussi beau que dans mon souvenir … Bien sûr, il est bien foutu, mais il est trop musclé à mon goût et surtout son regard de veau lui enlève tout charme.

Je retiens tout de même deux éléments positifs : l’interprétation réussie du père de John par Richard Jenkins (le père de Nate, David et Claire Fisher dans Six Feet Under), et tout ce qui tourne autour d’Allan, le fils autiste d’un ami de Savannah : c’est un thème intéressant qui aurait mérité d’être plus développé, cela aurait pu sauver le film.

Bref, nous ne sommes que début avril et Cher John est bien placé pour être ma daube de l’année. Cela va être dur de la détrôner … Voilà qui devrait me calmer pendant quelque temps de choisir les films que je vais voir en fonction de l’esthétique de l’acteur qui tient le rôle masculin principal. Du coup, je vais peut-être éviter Remember Me la semaine prochaine malgré la présence de Robert Pattinson …


Vous voulez m’aider ?