The Left Hand of Darkness

17155499

Je dois d’abord le reconnaître : c’est l’annonce récente du décès d’Ursula K. Le Guin qui m’a poussé à lire ce roman qui trainait dans ma liste de livres à lire depuis un long moment. On va dire que c’était la « bonne » occasion pour le faire.

J’ai bien aimé ce roman de science-fiction, malgré quelques longueurs dans le récit. L’idée de départ, une planète dont les habitants sont asexués la plupart du temps, hormis quelques jours par mois où une phase de poussée hormonale leur assigne de façon aléatoire le sexe masculin ou féminin, m’a beaucoup plu. Le prétexte pour la découverte de cette civilisation unisexe est l’arrivée sur la planète d’un éclaireur-ambassadeur venu proposer aux habitants de rejoindre la fédération galactique à laquelle il appartient. Nous découvrons ainsi les particularités de ce monde et de ses habitants à travers le regard d’un terrien du futur, finalement assez proche de nous.

Ce roman permet de réfléchir sur l’importance du sexe dans notre mode de vie, sur la question du genre, et sur la place respective des hommes et des femmes dans notre société. Au-delà de ces questions déjà passionnantes, il interroge sur la nation de patrie, sur la différence et sur la rencontre de « l’Autre ». C’est finalement cela, l’essence même de la science-fiction.


The Left Hand of Darkness, Ursula LeGuin

Note : ★★★★☆


Vous voulez m’aider ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :