Duolingo

Duolingo-header-664x374

Avant d’entrer dans la vif du sujet, à savoir le site et l’application mobile Duolingo, je vais vous raconter un peu ma vie, en l’occurence mon histoire avec l’apprentissage des langues.

J’ai étudié l’allemand pendant 7 ans, pendant tout le collège et le lycée, après avoir choisi, ou plutôt après que mes parents aient choisi pour moi l’allemand comme première langue vivante lors de mon entrée en 6ème ; à cette époque, en tout cas dans mon collège, le choix de l’allemand en LV1 garantissait d’être dans une « bonne » classe, avec de « bons » élèves. J’ai ainsi passé mes 4 années de collège avec les mêmes camarades, dans la classe baptisée successivement 6ème A, 5ème A, 4ème A et 3ème A et composée des « germanistes » de notre classe d’âge. J’ai continué trois ans au lycée, avant d’arrêter l’allemand après le bac au profit de l’anglais que j’avais étudié en LV2 depuis la classe de 4ème.

Après ces 7 années d’allemand, j’avais me semble-t-il un bon niveau scolaire : je lisais correctement les articles de presse au programme, j’arrivais plus ou moins à écrire en allemand des textes simples, je comprenais à peu près quand on me parlait allemand lentement et sans accent mais je ne parlais pas vraiment l’allemand, faute d’une pratique régulière à l’oral, grand travers de l’apprentissage des langues dans notre système éducatif, au moins dans les années 1990, cela a peut-être changé depuis. J’avais donc un niveau « correct » pour un adolescent français tout juste sorti du lycée : de quoi avoir une bonne note au bac, mais incapable d’utiliser réellement l’allemand au quotidien.

Malheureusement, je n’ai pratiquement pas pratiqué l’allemand depuis le lycée : 20 ans plus tard,  je considérais que ma maîtrise de l’allemand était quasi-nulle. C’est le grand inconvénient d’une langue comme l’allemand, dans laquelle on ne baigne pas forcément dans la vie quotidienne : on oublie vite si on ne pratique pas. A l’inverse, j’ai pratiqué l’anglais régulièrement tout au long de ma vie professionnelle et personnelle et c’est de toute façon une langue dans laquelle nous sommes immergés en permanence, que ce soit dans les séries, la musique, ou plus généralement sur Internet. Je suis loin de me considérer bilingue en anglais, mais je pense me débrouiller suffisamment, même si je ne suis pas forcément à l’aise quand il s’agit de le parler. Côté allemand par contre, c’est clairement la catastrophe, et j’estimais avoir passé 7 ans à l’apprendre au collège et au lycée pour un résultat nul.

Pourtant, j’ai toujours été attiré par la culture germanique et au fil des années, j’ai souvent eu envie de réapprendre l’allemand, au moins pour pouvoir lire dans la langue de Goethe et comprendre et me faire comprendre si je devais séjourner outre-Rhin en touriste. Il y a quelques années, j’avais essayé la méthode Assimil, avec ses CD et ses manuels, mais je n’avais pas réussi à m’y mettre suffisamment sérieusement et régulièrement pour que ce soit efficace. Je n’ai cependant jamais vraiment renoncé à mon vieux rêve.

C’est avec cet historique de l’apprentissage des langues, me semble-t-il assez classique pour un pur produit de l’éducation nationale française, que j’ai découvert Duolingo il y a un peu plus d’un mois. Duolingo propose un site web et des applications iOS (iPhone et iPad), Android et Windows Phone. Pour ma part, je n’ai essayé que le site web et l’application iPhone, je ne pourrai donc parler que de ces deux supports d’apprentissage.

Je parle de supports d’apprentissage car l’apprentissage est quoi qu’il en soit commun à tous les supports. On peut apprendre et réviser à tout moment, quand on le veut et où on le veut, en retrouvant sa progression d’un support à l’autre. Je peux faire une leçon le matin sur mon téléphone dans les transports en commun, en suivre une autre le midi sur la version web à partir de mon PC de bureau pendant ma pause déjeuner, et terminer une autre leçon le soir chez moi depuis mon Mac. Dans tous les cas, ma progression est conservée et je peux retrouver et poursuivre plus tard que ce soit sur le site ou sur l’application mobile.

Duolingo iPhone 1

Cette progression est modélisée à travers un arbre d’apprentissage avec des « unités » qui correspondant chacune à une leçon spécifique, c’est-à-dire à un thème (se présenter, manger, les animaux, etc.) ou des notions grammaticales (le pluriel, le futur, la forme interrogative, etc.). Chaque leçon est composée de 5 niveaux de complexité croissante, mais on débloque les leçons suivantes dans l’arbre dès qu’on on termine le premier niveau d’une leçon ou de plusieurs leçons (selon l’emplacement dans l’arbre).

Ainsi, mais rien n’oblige à atteindre les 5 niveaux d’une leçon en une seule fois pour poursuivre l’arbre d’apprentissage. C’est très flexible car on peut soit faire le choix d’avancer rapidement dans l’arbre pour découvrir de nouveaux thèmes en restant au niveau 1 de chaque leçon (pour y revenir ensuite quand on aura terminé tout l’arbre au premier niveau, et ainsi de suite pour chaque niveau) soit perfectionner chaque unité pour atteindre le niveau 5 avant d’aller découvrir les autres thèmes, soit en faisant un mélange de tout cela. En ce qui me concerne, j’ai fait le choix d’avancer rapidement dans l’arbre en restant au niveau 1 pour découvrir de nouveaux thèmes et surtout varier les plaisirs : j’avais peur que rester 5 niveaux de suite sur le même thème soit rébarbatif et finalement contre-productif. Je pars en effet du principe que c’est le fait de réviser régulièrement une leçon qui permet de mieux l’assimiler. Soyons clair, je n’ai jamais été fan du bachotage.

Pour entrer dans le détail, chaque leçon donne lieu à une série d’exercices sur le thème ou la notion concernés. En plus d’exercices de prononciation optionnels selon que vous puissiez et/ou souhaitiez utiliser un micro, j’ai rencontré jusque là 4 types d’exercices que vous pouvez visualiser juste en dessous :

  • traduire en français une phrase écrite en allemand (si vous apprenez l’allemand) en utilisant une liste de mots (tous ne doivent pas être utilisés, certains sont présents pour brouiller les pistes) ; l’exercice existe également dans le sens inverse
  • choisir entre plusieurs traductions en allemand d’un mot ou d’une phrase écrits en français
  • écrire un mot ou une phrase prononcée en allemand par le site ou l’application (avec des voix différentes)
  • traduire en allemand un mot ou une phrase écrits en français, sans être aidé par une liste de mots

Plus vous validez de leçons et de niveaux, plus vous gagnez de points d’expérience et de couronnes.

Les couronnes correspondant à votre progression dans l’arbre d’apprentissage : vous gagnez une couronne pour chaque niveau validé dans une leçon ; ainsi vous aurez gagné 5 couronnes si vous validez les 5 niveaux d’une leçon ou si vous validez le 1er niveau de 5 leçons différentes.

Les points d’expérience permettent de gérer des objectifs d’apprentissage quotidien : vous gagnez 10 points d’expérience pour chaque niveau validé dans une leçon et Duolingo vous propose de fixer un objectif quotidien de 10 à 50 points d’expérience à gagner par jour. Personnellement, j’ai un objectif quotidien de 30 points d’expérience, soit 3 leçons, ce qui me prend 10 à 15 minutes par jour et m’incite à apprendre régulièrement. En effet, l’objectif est de tenir une série de jours en atteignant son objectif quotidien ; dans l’image juste en-dessous, vous voyez dans la barre du haut que j’ai une série en cours de 38 jours consécutifs où j’ai atteint mon objectif de 30 leçons validées.

Duolingo 5

La liste de langues à apprendre disponibles dépend de la langue d’origine avec laquelle vous voulez apprendre : à partir du français, le choix reste restreint à ce jour, il n’est possible d’apprendre que l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien, et le portugais.

Par contre, l’éventail de langues disponibles est bien plus large si on souhaite et peut apprendre à partir de la langue anglaise, on retrouve alors un grand nombre de langues, que ce soit le français, l’allemand, l’espagnol, le portugais, l’italien, le russe, le japonais, le néerlandais, le suédois, l’irlandais, le turc, le norvégien, le danois, le coréen, le polonais, l’hébreu, le chinois, le grec, le vietnamien, le gallois, l’ukrainien, l’hongrois, le roumain, le tchèque, l’indonésien, le swahili, le hindi, l’arabe, mais aussi l’espéranto, et plus anecdotique, des langues fictives comme le haut valyrien de Games of Thrones ou le klingon de Star Trek. Evidemment, cette liste n’est valable qu’à l’instant où j’écris ces lignes et est susceptible d’évoluer car le catalogue de langues est complété de façon participante par les membres de Duolingo.

Après un mois d’utilisation, je n’ai pas encore suffisamment de recul sur l’évolution de mon niveau réel en allemand, mais j’ai au moins l’impression d’apprendre régulièrement ou de réapprendre du vocabulaire varié et des notions grammaticales importantes. Les exercices sont suffisamment ludique pour que suivre son entrainement quotidien soit un plaisir, et le défi des points d’expérience et des séries de jours consécutifs incite à apprendre régulièrement. C’est en tout ça mon expérience personnelle et je ne regrette pas d’avoir essayé Duolingo.

J’attends encore de voir si cela va réellement me permettre de comprendre l’allemand, au moins à l’écrit, d’ici quelques mois. Je ferai peut-être un deuxième billet dans quelques mois pour faire un retour sur Duolingo et son intérêt et ses limites sur la durée.

 

Publicités
  1. J’utilise l’application Memrise, de mon côté, qui me plaît beaucoup. Est-ce que Duolingo est entièrement gratuit ou faut-il payer des leçons ?

    J'aime

    Réponse

    1. Duolingo est presque gratuit, disons que c’est gratuit sauf une option pour désactiver les publicités sur l’application iPhone. Personnellement je n’ai pas payé cette option depuis un mois que j’utilise Duolingo, et je ne m’en plains pas. Par contre il n’y aucune pub sur la version web et toutes les langues et toutes les leçons son disponibles gratuitement.

      Aimé par 1 personne

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :