Chicago requiem

51UpcbRPOaL

Chicago Requiem est un roman qui m’a été proposé en service de presse par son auteur(e ?) Carine Foulon sur le site Simplement.pro sur lequel j’avais eu l’occasion de découvrir d’autres romans avec plus ou moins de succès, comme La Symétrie de l’EffetUn secret halo de rose, ou plus récemment Mojenn.

Le résumé m’avait intrigué, sans pour autant m’emballer totalement, mais j’avais envie de laisser une chance à ce roman :

Chicago, années folles…

Sur la scène d’une ville en proie à la corruption, acteurs et gangsters se côtoient.
William, issu d’une famille riche et influente, les Henderson, possède un théâtre cerné de speakeasies et de maisons closes. Il aide son épouse, Susan, à reprendre sa carrière d’actrice malgré la corruption et la prohibition.

La sœur de William, Meredith, vient de passer cinq ans en prison. Résolue à se venger de son frère et de tous ceux qu’elle pense responsables de son incarcération, elle s’établit à Miami où elle rencontre un certain Al Capone.

Le vaudeville peut alors virer au drame, à la scène comme à la ville.

J’ai eu assez peur au début, car les premiers chapitres sont lents. Cela présente l’avantage de plonger progressivement dans l’ambiance et dans le récit, mais j’ai bien failli décrocher. L’ambiance me paraissait assez terne, et les personnages ne me semblaient pas attachants. Après avoir lu à peu près 20% du livre, je me suis posé la question d’abandonner, craignant que cela ne décolle jamais. J’ai décidé de continuer malgré tout.

La suite est meilleure, avec une intrigue qui se développe et nous entraine dans une saga familiale ayant pour cadre Chicago dans les années 1920. Le cadre est surtout représenté par les histoires autour de la mafia. C’est d’ailleurs l’un des reproches que je ferais à ce roman : je m’attendais à plonger totalement dans l’ambiance des années folles aux Etats-Unis, mais finalement j’ai eu l’impression que cela n’était présent qu’en toile de fond. Je me suis fait plusieurs fois la réflexion que tout ceci aurait pu se dérouler n’importe où et n’importe quand.

Malgré tout, le récit est intéressant et plaisant à suivre. Il y a quelques rebondissements plus ou moins surprenants et l’ensemble se laisse lire avec un certain plaisir. Je me dis que cela pourrait être un bon scénario de saga de l’été comme celles avec lesquelles j’ai grandi : une grande histoire familiale avec ses secrets, ses manigances, ses vengeances, et ses couples emblématiques. Ce ne sera pas mon livre de l’année, ni même sans doute celui du mois, mais cela reste une lecture divertissante dans son genre.


Chicago Requiem, Carine Foulon

Note : ★★★☆☆


Vous voulez m’aider ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :