Mort au Tsar – 1. Le Gouverneur

81UDJ7aiMiL

Ça fait longtemps que je n’avais pas parlé de bande dessinée ici, mais j’ai profité de mon inscription à la médiathèque de ma nouvelle commune pour emprunter plusieurs BD qui me faisaient de l’œil. Parmi elles : une histoire complète en deux volumes, intitulée Mort au Tsar dont la couverture m’a tout de suite attiré. Il s’agit d’un histoire complète en deux albums, signés Fabien Nury pour le scénario et Thierry Robin au dessin. Le récit est fermé, il se limite aux deux albums publiés, ce qui évite l’écueil de certains cycles à rallonge.

Le premier tome, intitulé « Le Gouverneur », est résumé ainsi par l’éditeur :

Avec ce premier tome de Mort au Tsar, Fabien Nury et Thierry Robin imaginent un diptyque où polar et histoire s’entremêlent au coeur de la Russie tsariste.

Moscou, 17 septembre 1904. Sur le parvis du palais du gouverneur général de Moscou, une foule révoltée par la misère brandit bâtons, pierres et légumes pourris. Au balcon, le gouverneur Sergueï Alexandrovitch lâche son mouchoir… Geste prémédité ou mouvement involontaire ? Peu importe, c’est le signal : les soldats tirent dans la foule. Dans un contexte politique explosif, où le peuple s’organise pour lutter contre le régime autocratique, cet épisode signe l’arrêt de mort du grand-duc. Un polar historique signé Nury et Robin.

Ce 1er volet de Mort au Tsar, polar historique, nous entraîne sur les traces des révolutions russes de 1905.

Ma première impression en parcourant les premières pages a été très positive : le dessin est très joli, riche en détails sur la Russie tsariste, avec notamment un soin apporté aux uniformes (bien que je ne sois pas un spécialiste).

Je vous ai cité le résumé juste avant, mais pour ma part j’ai commencé à lire cet album uniquement sans l’avoir lu au préalable. Au vu du titre, je m’attendais à une bande dessinée sur la Révolution russe de 1917 ou sur les derniers jours du tsar Nicolas II et de sa famille en 1918. L’action commence en réalité en 1904 et relate l’attentat qui a coûté la vie au Grand Duc Sergueï Alexandrovitch, oncle du tsar et gouverneur général de Moscou. C’est un prélude à la révolution avortée de 1905 qui sera réprimée dans le sang par le pouvoir tsariste. On voit bien dans ce contexte que les germes de la révolution de 1917 étaient déjà présentes et que la Première Guerre Mondiale ne sera que l’étincelle qui fera tout exploser.

Le récit évoque également brièvement le Protocole des Sages de Sion, un faux opus écrit par la police secrète tsariste pour dénoncer un prétendu complot juif visant à dominer le monde. Ce livre a alors été utilisé par le régime tsariste pour faire des juifs le bouc-émissaire idéal des malheurs de la population russe, dans une époque de montée des tensions et des revendications, avant d’être à nouveau repris par Hitler et les idéologues nazis pour justifier les politiques antisémites et la « solution finale ».

Dans ce tome, on suit le récit à travers le point de vue du gouverneur, un aristocrate dont le courage ne semble pas la première qualité et qui apparaît comme un homme faible dépassé par les événements. Il est la cible des terroristes révolutionnaires après avoir réprimé une manifestation populaire par les armes, provoquant la mort de plusieurs dizaines de manifestants, dont des enfants. Il sait que la mort l’attend et qu’il n’y échappera pas, ce qui le mène aux portes de la folie. Bien que comme lui on connaisse l’issue inéluctable, la tension est palpable et va crescendo tout au long des soixante pages de l’album. Au fur et à mesure du récit, on peut presque s’attacher et éprouver une certaine sympathie pour le personnage du Grand Duc, ce qui souligne la qualité d’écriture de cette bande dessinée.

Si j’en crois le titre du deuxième tome de cette histoire, « Le terroriste », nous devrions cette fois suivre le récit à travers le point de vue d’un révolutionnaire l’assaillant du gouverneur. Je dois dire que j’ai hâte de voir cela et de vous en parler ici.


Mort au Tsar – 1. Le Gouverneur, scénario : Fabien Nury, dessin : Thierry Robin

Note : ★★★★☆


Vous voulez m’aider ?

Publicités
  1. […] jours avoir lu le premier volume Le Gouverneur, je viens de terminer le second, intitulé Le Terroriste, complétant ainsi ma découverture de […]

    J'aime

    Réponse

  2. […] jours avoir lu le premier volume Le Gouverneur, je viens de terminer le second, intitulé Le Terroriste, complétant ainsi ma découverture de […]

    J'aime

    Réponse

  3. […] C’est ainsi que j’ai eu l’occasion de lire les deux albums de Mort au Tsar : Le Gouverneur et Le Terroriste dont j’ai parlé ici ces derniers jours. Le même jour, j’avais […]

    J'aime

    Réponse

  4. […] après l’excellent Mort au Tsar lui aussi situé en Russie et lui aussi en deux volumes (Le Gouverneur et Le Terroriste) et je dois dire que j’ai été emballé par l’écriture et le dessin […]

    J'aime

    Réponse

  5. […] duo composé de Fabien Nury au scénario et de Thierry Robin au dessin, que ce soit Mort au Tsar (1. Le Gouverneur et 2. Le Terroriste) ou La mort de Staline (1. Agonie et 2. Funérailles). J’avais envie de […]

    J'aime

    Réponse

  6. […] auteur de plusieurs bandes dessinées dont j’ai parlé ici récemment : Mort au Tsar (1. Le Gouverneur et 2. Le Terroriste), La mort de Staline (1. Agonie et 2. Funérailles) et Je suis Légion (1. Le […]

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :