Je suis Legion – 1. Le Faune dansant

51EP7RMZC8L

J’avais beaucoup aimé les deux histoires en bande dessinée du duo composé de Fabien Nury au scénario et de Thierry Robin au dessin, que ce soit Mort au Tsar (1. Le Gouverneur et 2. Le Terroriste) ou La mort de Staline (1. Agonie et 2. Funérailles). J’avais envie de retrouver la même qualité d’écriture et j’ai donc emprunté à la médiathèque les 3 volumes qui composent Je suis Legion, une autre série écrite par Fabien Nury, cette fois accompagné de John Cassday au dessin.

Le premier album, intitulé Le Faune dansant, est résumé ainsi par l’éditeur :

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des dignitaires nazis poursuivent dans le plus grand secret d’étranges expérimentations sur des prisonniers. Tout semble dépendre des étranges pouvoirs qu’une petite fille auraient développé, et que les nazis espèrent instrumentaliser. Mais Ana Anslea est-elle seulement une petite fille ? Ses souvenirs remontent à tant de siècles …

Après la Russie tsariste de 1904-1905 et l’Union Soviétique à la fin de lire stalinienne en 1953, Fabien Nury a choisi un autre contexte historique : l’Europe en 1942, au coeur de la guerre qui oppose les Alliés aux forces de l’Axe. Le récit se déroule d’une part en Angleterre, où la mort d’un riche industriel attire l’attention des services secrets britanniques, et d’autre part en Roumanie, où des résistants sont pourchassés par les autorités nazies pendant qu’un officier SS supervise un projet scientifique secret impliquant une mystérieuse fillette.

J’ai eu un peu de mal au début de l’album, la multitude de personnages et de récits en parallèle n’a pas facilité ma plongée dans l’histoire, d’autant que j’avais du mal à reconnaître les personnages d’une page à l’autre, certains me semblant très similaires alors qu’il s’agissait semble-t-il de personnages différents. Cela m’a semblé un peu confus pendant une bonne moitié du récit.

La deuxième moitié m’a plus emballé, au fur et à mesure que les enjeux sont apparus et qu’une part du mystère a été dévoilée. A la fin de ce premier volume, on en sait plus sur le mystérieux projet scientifique mené par les nazis, mais tout n’est pas encore clair sur les motivations et l’implication des uns et des autres dans l’histoire.

J’ai globalement bien aimé ce premier tome, même si le dessin de John Cassaday m’a semblé un peu en-deça, en terme de clarté notamment, de ce que Thierry Robin dans Mort au Tsar ou dans La mort de Staline. Le récit est encore un peu nébuleux mais je lirai la suite avec plaisir pour en apprendre plus.


Je suis Legion – 1. Le Faune dansant, scénario : Fabien Nury, dessin : John Cassaday

Note : ★★★★☆


Vous voulez m’aider ?

4 thoughts on “Je suis Legion – 1. Le Faune dansant

Leave a Reply

About Zéro Janvier

Blogueur. Lecteur obsessionnel, sériephile assidu, cinéphile occasionnel, amateur de comics. Citoyen engagé.