Comment sortir avec un super héros quand on est un super vilain ?

518-+uV854L._SY346_

Je ne suis pas forcément un grand amateur de littérature dite de romance, avec ces histoires d’amour souvent inattendues et toujours romantiques. Pourtant, en lisant le résumé de ce roman proposé en service de presse par la maison d’édition MxM Bookmark sur NetGalley.fr, j’ai été tenté :

Super Héros. Sbires démoniaques. Et un sacré conflit d’intérêt.

Appartenir à la famille d’un super méchant n’est pas très important aux yeux de Pat West. Peu importe que sa mère essaie occasionnellement de prendre le contrôle du monde. Tout ce que Pat veut, c’est terminer l’université et devenir urbaniste. Qu’il se transforme en un serviteur du mal de temps en temps à la nuit tombée ? Simple tradition familiale.

Jusqu’à ce que Pat couche accidentellement avec le super héros Silver Paladin, également connu sous l’identité du billionnaire solitaire Nick Andersen. C’est un simple malentendu. Pat n’avait jamais eu l’intention de se faire passer pour un prostitué, honnêtement. Mais rapidement, Pat est dedans jusqu’au cou, et est en train de tomber amoureux du pire mec possible.

Lorsque sa mère revient pour mettre le monde à genoux, Silver Paladin fonce pour l’arrêter… et tous les secrets de Pat menacent de lui exploser au visage. Comment pourrait-il concilier le fait d’être un serviteur du mal avec celui de désirer un super héros ?

Nous sommes clairement ici dans le registre de l’humour, avec un univers déjanté où des super-vilains plutôt ridicules montent des plans insolites pour assouvir leur soif de domination du monde et où des super-héros tout aussi ridicules les combattent pour les empêcher d’y parvenir. Le pastiche des comics et des films de super-héros est très réussi, j’ai ri énormément en lisant ce livre.

Sans surprise, la partie romance du livre m’a moins séduit, si j’ose employer ce terme dans ce contexte. Le personnage principal, Patrick, fils de la redoutable Serpentissima, est plutôt sympathique, mais son histoire avec Nick, plus connu sous son identité de Paladin d’Argent (ne riez pas, je vous vois), est finalement peu intéressante, quoique mignonne dans son genre. Quant aux passages pseudo-érotiques, je n’en parle même pas, à part pour prévenir les éventuels lecteurs qu’ils existent !

Ce qui m’a le plus plu dans ce livre, c’est son humour et sa critique de la société du spectacle, avec ces « héros » idolâtrés par la foule et ces « méchants » qui mettent en scène leurs exactions. Impossible en lisant ce livre de ne pas penser qu’ils composent deux facettes d’une même société, comme des acteurs jouant leurs rôles pour divertir les citoyens.

Pour finir, je ne vais pas vous dire que ce roman est le livre de l’année, je l’ai trouvé plaisant à lire même si j’ai avancé très vite sur certains passages qui m’ont plus ou moins intéressé. A lire si vous aimez les romances (gay) et/ou les super-héros.


Comment sortir avec un super héros quand on est un super vilain

Note : ★★★☆☆


Vous voulez m’aider ?

Publicités
  1. C’est plutot le palan d’argent

    J'aime

    Réponse

  2. Ou le pale en daim (une main da’cier dans un gant en daim)

    J'aime

    Réponse

  3. Je partage ton avis, j’ai accéléré sur plusieurs parties du livre également

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :