Comics & BD

Sir Arthur Benton, 2. Wannsee 1942

51JCJ5F1QQL

Après le premier épisode Opération Marmara dont je parlais ce matin, j’ai enchainé avec le deuxième album de Sir Arthur Benton : Wannsee 1942.

– Où étiez-vous entre la fin 1942 et 1943 ?

-Varsovie ! … L’amiral Canaris m’avait demandé de m’occuper des rouges qui harcelaient nos troupes en Pologne.

-Et les juifs du ghetto ? !

-Calmez-vous ! Ils étaient bien entre eux dans le ghetto… Je n’ai éliminé que des agents de Staline, je n’ai pas cherché à savoir s’ils étaient juifs ou catholiques…

Dans cette deuxième partie de la guerre secrète entre services spéciaux, les aveux sont terribles : l’agent anglais Sir Arthur Benton, le traître, qui a choisi l’idéologie nazie, était présent à Wansee, en 1942, quand la solution finale a été décidée…

En mai 1945, l’interrogatoire du britannique anti-communiste et pro-nazi Sir Arthur Benton par l’agent des services secrets français Marchand continue.

Après le début des années 1930 et la prise du pouvoir par le parti nazi, le récit fait un saut de temps. Nous sommes désormais en 1942, et Benton assiste de loin à la funeste conférence de Wannsee, organisée par Reinhard Heydrich et au cours de laquelle plusieurs haut fonctionnaires nazis vont valider et organiser la « solution finale au problème juif ».

Benton dit désapprouver cette politique d’extermination, non par souci d’humanité, mais parce qu’il considère que c’est une perte de ressources qui devraient être affectées au seul combat qui compte à ses yeux : lutter contre les communistes et l’Union Soviétique.

Deux ans plus tard, Sir Arthur Benton est à Varsovie où il dirige un groupe chargé d’écraser la résistance communiste, sans se préoccuper du sort des juifs emprisonnés dans le ghetto.

En Allemagne, certains militaires de la Wechmacht commencent à douter d’Hitler et certains iront même jusqu’à fomenter un attentat pour l’éliminer et mener un coup d’état afin de sauver le sort de l’Allemagne dans cette guerre qu’elle s’apprête à perdre.

A nouveau, cet album nous plonge dans l’histoire du Troisième Reich. Après la montée du parti nazi et sa prise de pouvoir, nous assistons là au coeur de la Seconde Guerre Mondiale, avec des combats qui s’intensifient en Europe et la mise en oeuvre d’une politique de grande ampleur d’extermination des juifs par le régime nazi. L’album montre bien cependant que l’existence des camps d’extermination – et pas seulement de concentration – a été connue des Alliés très tôt pendant la guerre et que le secret a été gardé jusqu’à l’issue de la guerre.

Le cadre historique de cet album est évidemment terrifiant, glaçant, tandis que le récit est bien rythmé, alternant les scènes d’action et d’espionnage et les explications historiques. Comme pour le premier volume, l’album s’achève par quelques pages pour rappeler le contexte historique et présenter les personnages réels ou fictifs qui y figurent.


Sir Arthur Benton, 2. Wannsee 1942, Tarek (scénario) et Stéphane Perger (illustrations)

Note : ★★★★☆

Comics & BD

Sir Arthur Benton, 1. Opération Marmara

51A9srH7VXL

Je lis beaucoup de bandes dessinées en ce moment, grâce au catalogue à la fois riche et de qualité de la médiathèque que je fréquente. J’y ai notamment découvert cette série composée de deux cycles en 3 albums chacun : Sir Arthur Benton. Le tout premier album, qui inaugure le premier cycle, s’intitule Opération Marmara.

Sir Arthur Benton est citoyen britannique. Or, il a choisi le mauvais camp : celui de l’idéologie nazie. Après la capitulation d’Hitler en 1945, prisonnier des alliés à Nuremberg, il n’accepte de parler qu’à son pire ennemi : le colonel de la Taille, membre du 2e bureau français. Ce récit documenté, psychologique et à suspense, traite de la guerre menée dans l’ombre entre services secrets alliés et allemands. Une guerre qui commence en 1929 à Istanbul pour s’achever à Berlin dévastée, en mai 1945.

Les premières pages se déroulent en mai 1945, au lendemain de la chute du Troisième Reich. Sir Arthur Benton, citoyen britannique mais soutien des nazis, a été arrêté par les Alliés et est interrogé par le colonel de la Taille, un agent des services secrets français que Benton semble bien connaître.

L’interrogatoire nous ramène alors au tout début des années 1930. Farouchement opposé aux communistes et sympathisant des thèses nazies, Sir Arthur Benton accepte de servir d’intermédiaire pour fournir au Parti national-socialiste allemand de l’ragent et des armes pour préparer les prochaines élections et conquérir le pouvoir par les urnes, après avoir tiré les leçons de l’échec du putsch de Munich en 1923.

En Turquie, Benton joue un double jeu avec les nationalistes syriens, tandis que le colonel de la Taille et ses agents des services secrets français cherchent à identifier un agent allemand, sans se douter de ce qui se trame réellement à Istanbul.

Ce premier épisode m’a beaucoup plu. Si le récit d’espionnage est plaisant et bien rythmé, c’est surtout le cadre historique parfaitement rendu qui m’a séduit. Le récit de la montée du nazisme est glaçant, et les agissements souvent troubles des différents services secrets étrangers en Turquie sont bien décrits. Un cahier des quelques pages à la fin de l’album présente d’ailleurs quelques textes qui situer le récit dans son contexte historique, et c’est très bien fait.

Je vais sans tarder poursuivre avec le deuxième album de la série, intitulé Wannsee 1942.


Sir Arthur Benton, 1. Opération Marmara, Tarek (scénario) et Stéphane Perger (illustrations)

Note : ★★★★☆