Icare

41aloF0KmzL

Icare est une bande dessinée signée Moebius pour le scénario et Jiro Taniguchi pour le dessin. Cet album regroupe les 12 épisodes parus au Japon avant que la série ne soit interrompue, faute de succès auprès des lecteurs nippons.

Un jour, une femme accouche un enfant qui a la facilité de voler. En cette période tendue, où des surhommes sont concus en éprouvette, l’enfant est vu comme une arme fondamentale par l’armée. Sa naissance est tenue secrète pour être étudiée. Icare n’a pas encore eu de contacts avec le monde extérieur, il enfermé dans une serre, à l’intérieur d’un grand laboratoire. Son pouvoir n’a pas été compris et Icare n’a pas encore pris conscience de sa condition de prisonnier. C’est son amour pour Yukiko, sa jeune enseignante, qui va pousser Icare à lutter pour se libérer et voler finalement dans le ciel au grand jour …

Le scénario de Moebius nous propose une réinterprétation très libre du mythe d’Icare. Hormis la capacité du personnage d’Icare de voler, il ne reste finalement pas grand chose du mythe original, mais ce n’est pas forcément très grave. L’action se déroule dans un Japon légèrement futuriste, où des hommes-éprouvettes s’en prennent aux humains « normaux » pour se venger de ce qu’on devine être un traitement fortement discriminatoire.

C’est à ce moment qu’une femme donne naissance à un bébé qui va provoquer la stupeur du personnel hospitalier présent lors de l’accouchement : le nouveau né s’envole très peu de temps après sa naissance. L’enfant est pris en charge par l’armée, qui veut comprendre l’étrange capacité du gamin et mener des expériences pour voir comment cette découverte pourrait être utile aux intérêts du Japon.

Icare, car c’est ainsi que les autorités nippones ont décidé de nommer l’enfant, grandit dans un complexe scientifique où il est le sujet de nombreuses expériences. Quant il n’est pas en train de servir de cobaye, il vit dans un « jardin » fermé, une grande serre où il peut voler. Car Icare n’a pas le droit de quitter le complexe scientifique et n’a jamais vu le ciel.

D’abord docile, Icare va progressivement se rebeller et vouloir conquérir sa liberté, par amour pour Yukiko, une jeune scientifique qui s’est attaché à lui malgré les avertissements de sa hiérarchie.

C’est cette quête de liberté que cet album nous raconte. Ce n’est pas toujours passionnant ni très subtil, mais les dessins sont magnifiques. Le gros défaut de ce récit, c’est qu’il ne connait pas vraiment de fin. On sent que la série a été interrompue abruptement. Moebius parle d’ailleurs dans un entretien ajouté à la fin de l’album de tout ce qu’il avait en tête pour Icare.

Dans l’ensemble, c’est une bande dessinée magnifique et plutôt réussie, plaisante à lire même s’il m’a manqué un petit quelque chose pour être totalement emballé.


Icare, Moebius (scénario) et Jiro Taniguchi (illustrations)

Note : ★★★☆☆

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :