La dédicace

61V3O2S5vlL

J’ai eu l’occasion de découvrir La dédicace grâce aux éditions Allary et à la plateforme NetGalley.fr. Il s’agit du premier roman de Leïla Bouherrafa, à paraitre le 3 janvier prochain. Il s’agit également du premier livre que j’ai terminé en 2019, même si je l’avais commencé en 2018.

Le résumé m’avait intrigué suffisamment pour me donner envie de lire ce roman :

Son premier roman part à l’imprimerie, et elle ne sait pas à qui le dédicacer…

Une jeune femme s’apprête à publier son premier roman. Elle vit seule, son téléphone ne vibre pas, elle a de plus en plus de mal à aimer sa mère. À qui pourrait-elle dédicacer son livre ? Son éditrice lui donne trois jours pour trouver. Férocement drôle et émouvant, la dédicace est l’histoire d’une quête sentimentale dans un Paris peuplé de solitudes.

J’aimais bien cette idée d’un(e) auteur(e) qui ne sait pas à qui dédicacer son premier roman et de cette course contre la montre pour trouver quelqu’un à qui elle tient suffisamment pour lui dédier son premier texte publié.

Malheureusement, le résultat m’a semblé assez mitigé. Certains passages m’ont bien plu, notamment un chapitre très drôle et certainement réaliste sur la journée passée à une foire du livre en province, avec une scène hilarante de conférence avec un autre écrivain, une journaliste et une animatrice d’ateliers d’écriture. Il y a d’autres idées bien choisies et mises en scène avec talent, je retiens par exemple la solitude du vieux voisin et de son chien. D’autres passages m’ont au contraire laissé de marbre.

Le rythme est sans doute volontairement lent mais j’ai eu du mal à me passionner pour la déambulation de la narratrice, à laquelle j’aurais aimé réussir à m’identifier, sans que cela fonctionne totalement pour moi.

Dans l’ensemble, ce n’est pas en soi un mauvais roman : le style est plaisant, certaines situations sont bien senties et joliment décrites, mais je ne me suis pas attaché aux personnages, en particulier à la narratrice, et le récit m’a globalement laissé indifférent. Même l’enjeu fictif de cette dédicace introuvable m’a semblé terne, tout comme sa résolution.


La dédicace, Leïla Bouherrafa

Note : ★★☆☆☆

  1. Sébastien Almira 1 January 2019 at 11:39

    Dommage ça a l air pas mal mais j’ai l’impression que je vais aimer et ne pas aimer les mêmes choses que toi…

    Reply

    1. Je te laisse tout de même décider si tu souhaites le lire, d’autant que le style est plaisant à lire :-)

      Reply

  2. À voir, je l’ai reçu aussi et il fait partie de mes prochaines lectures !! 😬

    Reply

    1. Il te plaira peut-être plus, je ne suis qu’un lecteur parmi d’autres :-)

      Reply

  3. L’idée me paraissait intéressante également, mais j’ai peur de ressentir la même chose que toi !

    Reply

    1. Oui, l’idée m’avait vraiment séduit, mais j’ai été déçu par l’exécution. Mais j’ai lu également des critiques positives d’autres beta-lecteurs, donc il ne faut pas non plus prendre mon cas pour une généralité :-)

      Reply

Leave a Reply

%d bloggers like this: