Trouble

91iuh28kgsl

Trouble est un roman de l’auteur flamand Jeroen Olyslaegers, paru en 2016 en langue originale sous le titre Wil, et traduit en français par Françoise Antoine pour Stock avec une publication le 9 janvier prochain. En parcourant il y a quelques semaines le catalogue sur NetGalley.fr, j’avais été attiré par le résumé de ce roman :

Anvers, 1940. Wilfried Wils, 22 ans, a l’âme d’un poète et l’uniforme d’un policier. Tandis qu’Anvers résonne sous les bottes de l’occupant, il fréquente aussi bien Lode, farouche résistant et frère de la belle Yvette, que Barbiche Teigneuse, collaborateur de la première heure. Incapable de choisir un camp, il traverse la guerre mû par une seule ambition : survivre. Soixante ans plus tard, il devra en payer le prix.

Récompensé par le plus prestigieux prix littéraire belge, Trouble interroge la frontière entre le bien et le mal et fait surgir un temps passé qui nous renvoie étrangement à notre présent.

J’aimais l’idée de découvrir un nouveau récit ayant pour cadre la Seconde Guerre Mondiale mais dans un pays occupé auquel nous ne sommes pas habitués, à savoir la Belgique et en particulier la ville flamande d’Anvers.

Wilfried Wils, le narrateur, est un jeune homme qui rêve d’écrire des poèmes mais qui s’est engagé dans la police locale pour échapper au service de travail obligatoire en Allemagne. Sa nouvelle carrière va l’amener à rencontrer plusieurs personnages, comme son ami Lode, lui aussi policier mais secrètement impliqué dans la Résistance ; Yvette, la jolie soeur de Lode ; et « Barbiche Teigneuse », qui donne des cours de français à Wil tout en étant un collaborateur convaincu.

Le récit est ensuite sans grand surprise, le narrateur est sans cesse pris entre son amitié avec Lode, ses relations avec les collaborateurs, et son engagement dans la police locale. Décidé à survivre, Wil fait des choix condamnables qui vont le poursuivre toute sa vie.

Ce roman n’est pas mauvais, il est même parfois plaisant à lire, mais j’en garde toutefois un avis mitigé. Le style m’a souvent semblé bavard, et l’ensemble m’a globalement semblé long et lent. Je suis persuadé que le même récit aurait pu être de façon plus condensée sans en perdre sa richesse.

L’intention de l’auteur est louable, son histoire fonctionne bien, avec des personnages forts et humains, mais je pense que le style et la longueur du récit desservent ce roman.


Trouble, Jeroen Olyslaegers

Note : ★★★★☆

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :