Un certain Paul Darrigrand

Un certain Paul Darrigrand est le nouveau roman de Philippe Besson, un auteur dont je parle très souvent ici, car je le suis avec attention depuis la publication de son premier roman En l’absence des hommes, qui figure toujours parmi les livres favoris, au côté d’autres romans du même auteur.

Après Arrête avec tes mensonges qui m’avait enchanté et ému en janvier 2017, Philippe Besson avait proposé en septembre de la même année Un personnage de roman, dans lequel il offrait son récit personnel de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron. La campagne était vécue comme une épopée et son acteur principal comme un personnage romanesque. Malgré le portrait sans doute excessivement flatteur du candidat par l’auteur, il y avait en tout cas un parti pris et une approche qui ne manquaient pas d’intérêt.

En ce mois de janvier 2019, Philippe Besson revient donc avec un nouveau roman, où il semble poursuivre ce qu’il avait commencé deux ans plus tôt avec Arrête avec tes mensonges : raconter sa vie et comment son expérience personnelle lui a fourni la matière de ses futurs romans.

Cette année-là, j’avais vingt-deux ans et j’allais, au même moment, rencontrer l’insaisissable Paul Darrigrand et flirter dangereusement avec la mort, sans que ces deux événements aient de rapport entre eux.

D’un côté, le plaisir et l’insouciance ; de l’autre, la souffrance et l’inquiétude. Le corps qui exulte et le corps meurtri.

Aujourd’hui, je me demande si, au fond, tout n’était pas lié.

Après les années lycée de Arrête avec tes mensonges, nous retrouvons l’auteur-narrateur pendant ses études supérieures. Nous sommes en 1988 : après trois années de solitude dans une école de commerce à Rouen, Philippe Besson revient dans sa région natale et commence un DESS à Bordeaux. Il y rencontre un certain Paul Darrigrand, étudiant un peu plus âgé que lui. Bien que Paul soit marié à la sympathique Isabelle, il va entamer une aventure avec Philippe. Quand Paul part en stage à Paris et laisse Philippe à Bordeaux, celui-ci tombe gravement malade et va être hospitalisé au service hématologie.

Le roman raconte à la fois l’aventure adultérine entre Paul et l’auteur-narrateur, et la maladie de celui-ci. Comme souvent dans ses romans, Philippe Besson est excellent pour mettre des mots sur des situations que nous avons tous pu connaître ou des sentiments que nous avons ressenti. Que ce soit sur le désir, la culpabilité, ou la peur, ses phrases peuvent résonner en nous avec une justesse remarquable.

Dans Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson nous expliquait pourquoi ses romans étaient marqués par le thème de l’absence, du manque. Cette fois, il va plus loin en évoquant plus précisément les inspirations de plusieurs de ses romans.

Ainsi, l’adultère et la bisexualité de Paul étaient au centre de l’intrigue du roman Un garçon d’Italie. Quant à la maladie dont a souffert Philippe Besson, elle est au centre de son deuxième roman Son frère, également adapté au cinéma par Patrice Chéreau. D’autres exemples plus mineurs apparaissent également au gré des pages, comme ce garçon aperçu par le narrateur en plein milieu du récit et que l’auteur décrit explicitement comme l’inspiration du personnage de Vincent de l’Etoile dans son premier roman En l’absence des hommes.

J’ai bien aimé cette double lecture proposée par ce roman : celle d’un récit qui se suffit à lui-même, doublé d’une déclaration de l’auteur sur l’influence qu’ont eu ses expériences passées sur ses inspirations et son travail d’écrivain. J’aime ce projet, qui poursuit celui déjà entrepris dans Arrête avec tes mensonges, dont ce roman pourrait presque être vu comme une suite ou en tout cas une prolongation. Cela peut parfois avoir un côté agaçant, comme si l’auteur était tenté de justifier toute son oeuvre romanesque, mais le résultat est tout de même très plaisant.

Je dois dire que je suis assez curieux de voir si Philippe Besson va persister dans cette voie et nous racontant d’autres expériences marquantes de sa vie et comment celles-ci ont pu nourrir son écriture.


Un certain Paul Darrigrand, Philippe Besson

Note : ★★★★☆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :