The Once and Future King

The Once and Future King est une série de romans de l’auteur britannique T. H. White, qui réinterprète le cycle arthurien dans des textes écrits principalement dans les années 1930 et 1940, jusqu’aux années soixante pour le dernier d’entre eux.

Le cycle se compose de quatre romans qui suivent le récit complet depuis l’éducation d’Arthur par l’enchanteur Merlyn, la fondation de la Table Ronde, le rêve d’un royaume idéal où la Justice l’emporterait sur la Force, la quête du Graal, l’apparition des tensions qui marquent l’échec de l’idéal arthurien, jusqu’à la chute finale d’Arthur et de son rêve. Un cinquième roman, intitulé The Book of Merlyn et que je n’ai pas eu lu, se trouve semble-t-il un peu à part, dans le sens où il revient sur certains passages du récit en prenant le point de vue de Merlyn, presque totalement absent des autres romans après le premier.

J’ai déjà parlé ici du premier roman de cette série, je ne vais pas revenir dessus. Je vais par contre pouvoir pour vous parler rapidement de chacun des 3 tomes suivants qui complètent et concluent le récit de T. W. White.

The Sword in the Stone (1938), note : ★★★☆☆

Retrouvez ici ma chronique du premier tome de la saga

The Witch in the Wood (1939), note : ★★☆☆☆

Ce deuxième tome m’a franchement déçu : il amplifie les défauts du premier (notamment de longues digressions que j’ai trouvées sans intérêt) sans en reproduire les qualités. Hormis quelques passages intéressants lors de dialogues entre Merlyn et son ancien élève Arthur, je me suis globalement ennuyé pendant cette lecture.

The Ill-Made Knight (1940), note : ★★★☆☆

Le troisième volume White reprend les qualités et les défauts du premier roman, en évitant l’ennui total qu’avait suscité pour moi le deuxième opus.

Merlyn est quasiment totalement absent de ce cet épisode principalement consacré à Lancelot, à sa relation adultère avec la reine Guenièvre, épouse du roi Arthur, et à la quête du Graal. Le personnage de Lancelot m’a plu, avec sa complexité et son rapport au roi, à la reine, à ses idéaux et à Dieu. L’auteur explique lui-même dans le texte que plus que le triangle amoureux traditionnel entre Arthur, Guenièvre et Lancelot, il s’agit d’un carré ou rectangle amoureux avec Lancelot, sa fidélité à son roi, son amour pour la reine, et sa dévotion à Dieu.

Le début du roman m’a beaucoup plu, mais la suite, à partir de la quête du Graal en particulier, m’a un peu plus ennuyé. C’est d’ailleurs le principal reproche que je ferais à ce cycle pour le moment : les romans présent des problèmes de rythme, avec des passages faibles et des digressions que ne me semblent pas apporter grand chose au récit et au propos.

J’ai tout de même passé un bon moment de lecture, bien plus que pour le précédent tome qui m’avait profondément ennuyé.

The Candle in the Wind (1940), note : ★★★★★

Le quatrième volume est clairement le plus réussi et le plus beau à mes yeux.

Après le printemps avec l’éducation d’Arthur dans The Sword in the Stone, l’été avec l’humour et les aventures presque loufoques de The Witch in the Wood, l’automne avec à la fois l’apogée de Camelot et l’apparitions des premières ombres en prélude à la chute dans The Ill-Made Knight, l’hiver arrive pour Arthur et son rêve d’un royaume idéal.

Les intrigues se dénouent dans ce tome, que ce soit adultère de la reine Guenièvre avec Lancelot ou les tensions entre Arthur et les fils de Morgause. Le récit est rythmé, prenant, et s’achève par un magnifique chapitre final où Arthur livre ses pensées et ses regrets.

Si tous les tomes de ce cycle ne m’ont pas totalement séduits, celui-ci conclut magistralement l’aventure arthurienne et rehausse l’ensemble de la saga en lui donnant à la fois tout son sens et une logique narrative implacable.

Envie de commenter ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :