Je veux rentrer chez moi

J’ai connu Richard à 13 ans, à l’internat de banlieue où nous sommes restés jusqu’au bac. Nous avons continué de nous fréquenter toute notre vie. Il était notre ami plus que le mien seulement. L’amitié entre nous tous a été notre boussole bien souvent.

Ce livre parle de Richard vissé à son lit d’hôpital, de moi réduit à l’impuissance, aussi de l’addiction et de la périphérie ouest de Paris où nous avons grandi, ensemble.

Nous avons tous perdu des amis, mais je n’avais jamais ressenti si intensément la violence de cet arrachement au monde avant sa disparition.

Je vais être direct dès maintenant : j’ai été déçu par ce roman. Je ne sais pas exactement ce que j’en attendais, mais le résumé m’avait laissé espérer mieux. Ce récit sur un homme qui visite un ami d’adolescence hospitalisé pour une maladie qui semble grave aurait dû me toucher mais je suis passé complètement à côté.

Le narrateur nous parle de la bande de potes qui se sont connus sur les bancs de l’internat de la banlieue ouest de Paris qu’ils ont fréquenté ensemble pendant plusieurs années, mais les personnages m’ont laissé indifférent, comme s’ils n’étaient qu’une succession de prénoms sans vie. Même le destin de Richard, l’ami malade, ne m’a pas passionné ni ému.

Je ne sais pas quel était exactement le projet littéraire de Dominique Fabre avec ce roman, hormis rendre un hommage à un ami disparu et à tous ses potes d’internat. Je n’ai pas été séduit, en tout cas, et à mon grand regret.


Je veux rentrer chez moi, Dominique Fabre

Note : ★★☆☆☆

One thought on “Je veux rentrer chez moi

Leave a Reply

About Zéro Janvier

Blogueur. Lecteur obsessionnel, sériephile assidu, cinéphile occasionnel, amateur de comics. Citoyen engagé.