Transurfing, 1. L’espace des variantes

L’espace des variantes est le premier volume d’une série de livres présentant Transurfing, un modèle de développement personnel assez atypique proposé par le russe Vadim Zeland.

J’ai découvert ce livre sur les conseils d’un “twitteur” que j’aime bien suivre notamment parce qu’il tweete souvent des choses intelligentes. J’ai donc suivi son conseil même si la présentation du livre par l’éditeur avait en théorie tout pour me faire fuir :

Transurfing, c’est une technique révolutionnaire de développement personnel mise au point par le physicien Vadim Zeland. La première fois que cette idée lui est apparue, c’est au cours d’un rêve ordinaire. Depuis, sous l’effet d’une fulgurance, l’auteur a écrit ce livre qui a transformé la vie de millions de personnes dans le monde.

Transurfing, terme proposé par l’auteur, nous apprend que nous pouvons créer nous-mêmes la réalité que nous souhaitons et que nous aimons. Pour cela, il suffit d’appliquer une technique simple et rigoureusement scientifique, fondée sur les lois de la physique quantique. Cette méthode, qui réunit nos aspirations à la fois matérielles et spirituelles, vise à transformer nos vies et à nous faire gagner !

Transurfing est un livre dont on ne cessera de parler. Ses bases scientifiques ont rallié les plus sceptiques, tandis que son approche spirituelle entre en résonance avec tous ceux qui aspirent à l’Eveil. Il jette un regard neuf sur notre condition d’humains et nous invite à toujours plus de liberté.

Cette présentation ainsi que le sous-titre du livre (“Modèle quantique de développement personnel) sont symptomatiques d’un aspect du livre : son habillage scientifique ou pseudo-scientifique (je suis totalement incompétent pour en juger). Avec un style parfois emphatique et des concepts semble-t-il inspirés de la physique quantique, la première impression peut dérouter ou faire fuir.

L’auteur développe une théorie autour de variantes, de balanciers, de potentiels d’énergie mentale en excès, qui ne sont pas forcément simples mais dont la compréhension parfaite ne m’a pas semblé essentielle pour profiter des enseignements contenus dans le livre.

Derrière ce vocabulaire parfois abscons, l’auteur nous parle de confiance en soi, de complexes d’infériorité, supériorité, de culpabilité, de dépendance, d’équilibre, de l’importance que l’on accorde à ce qui nous entoure, à ce qui nous arrive, et à soi-même, et des choix que l’on fait dans notre vie, et finalement – et surtout – de lâcher prise.

Plusieurs réflexions faites par l’auteur m’ont semblé être du bon sens, comme si elles confirmaient quelque chose que je savais instinctivement mais sans pour autant les appliquer dans ma vie de tous les jours.

Par contre j’ai perçu une tendance à glorifier l’individualisme et l’indifférence à ce qui nous entoure, deux idées auxquelles j’ai du mal à adhérer tant elles sont contraires à mes valeurs. Ce n’est peut-être qu’un a priori erroné de ma part, mais cela m’a empêché d’être totalement convaincu par les propos de l’auteur.

En ajoutant à ce ressenti le côté peu orthodoxe de la démarche, j’avais toujours une petite voix qui me rendait méfiant. Une question de lâcher prise, peut-être ? :-)

Après avoir terminé le premier tome, je suis assez mitigé. Certains aspects m’ont bien plu, comme le message fort de se faire confiance, d’accepter ses qualités et ses défauts sans lutter en permanence contre ce que l’on est, et d’oser s’écouter pour faire ses choix. D’autres m’ont dérangé, que ce soit l’emballage scientifico-mystique ou les nombreuses fautes d’orthographe, que j’ai du mal à pardonner et qui sèment le doute sur le sérieux de l’éditeur et donc du livre.

Au final j’ai été suffisamment intéressé et intrigué pour avoir envie de poursuivre ma découverte avec le deuxième tome, que je lirai probablement prochainement. Je me dis qu’au pire ça ne me fera pas de mal !


Transurfing, 1. L’espace des variantes, Vadim Zeland

Note : ★★★☆☆

2 thoughts on “Transurfing, 1. L’espace des variantes

Leave a Reply

About Zéro Janvier

Blogueur. Lecteur obsessionnel, sériephile assidu, cinéphile occasionnel, amateur de comics. Citoyen engagé.