Transurfing, 4. Diriger la réalité

Diriger la réalité est le titre du quatrième volume de Transurfing, la série de livres qui présente le modèle de développement personnel du russe Vadim Zeland. J’avais découvert et lu les trois premiers tomes depuis le début du mois d’avril, je vous en avais d’ailleurs déjà parlés ici après avoir lu chaque volume.

Dans la vie quotidienne, les événements passent les uns après les autres, sans nous demander notre accord. Influencer sa réalité, est-ce vraiment possible ? L’un des moyens de le faire est de l’influencer directement selon le principe “donne-moi”.

Dans Transurfing 4, Vadim Zeland propose de faire autrement : cachons nos mains derrière le dos, et faisons en sorte que le monde lui-même vienne vers nous pour réaliser nos attentes. S’il fallait donner une spécialisation à chaque volume, Diriger la Réalité est sans doute celui-ci qui nous fait toucher de près l’Observateur, cette position particulière à partir de laquelle tout se crée dans le monde quantique…

Je vais être direct : j’ai été très déçu par ce quatrième tome. Si j’avais trouvé un vrai intérêt dans chacun des trois premiers malgré des défauts récurrents (un style bavard, un enrobage pseudo-mystico-scientifique d’idées pourtant simples), celui-ci m’a semblé bien vide. L’auteur revient et détaille des concepts déjà vus et revus dans les premières tomes, comme les balanciers, leur influence et les moyens d’y échapper. Dans la deuxième partie, il parle également longuement de Dieu et de religion, ce qui ne m’a pas franchement intéressé.

Finalement, j’ai l’impression que l’essentiel des “enseignements” du Transurfing étaient contenus dans les trois premiers volumes et que ce quatrième n’était, vous me permettrez ce mot d’esprit, qu’un moyen de surfer sur la vague du Transurfing en recyclant des concepts déjà présentés. Comble de cette tendance : le livre s’achève par un long glossaire pour reprend les définitions de termes propres au Transurfing et déjà expliqués au moins deux ou trois fois dans les livres précédents.

Je suis donc passé totalement à côté de ce quatrième livre de la série, n’y trouvant que les défauts des précédents sans y trouver l’intérêt que j’avais pu trouvé jusque là. Un cinquième tome est sorti en français, je ne sais pas si j’aurai le courage ou suffisamment d’intérêt pour l’acheter et m’y plonger.


Transurfing, 4. Diriger la réalité, Vadim Zeland

Note : ★★☆☆☆

Leave a Reply

About Zéro Janvier

Blogueur. Lecteur obsessionnel, sériephile assidu, cinéphile occasionnel, amateur de comics. Citoyen engagé.