Cyberstructure : l’Internet, un espace politique

Je connaissais vaguement Stéphane Bortzmeyer car je le suivais depuis mon arrivée sur le réseau social libre et décentralisé Mastodon. Lorsqu’il y a quelques semaines j’ai demandé quelques conseils de lecture sur l’informatique libre et décentralisée et plus généralement sur les questions politiques autour du numérique, son livre Cyberstructure : l’Internet, un espace politique est revenu souvent parmi les suggestions qui m’ont été faites. Je l’avais donc acheté, encouragé par ces conseils convergents, et par un résumé prometteur :

« Une grande partie des activités humaines se déroule aujourd’hui sur l’Internet. On y fait des affaires, de la politique, on y bavarde, on travaille, on s’y distrait, on drague… L’Internet n’est donc pas un outil qu’on utilise, c’est un espace où se déroulent nos activités. »

Les outils de communication ont d’emblée une dimension politique : ce sont les relations humaines, les idées, les échanges commerciaux ou les désirs qui s’y expriment. L’ouvrage de Stéphane Bortzmeyer montre les relations subtiles entre les décisions techniques concernant l’Internet et la réalisation – ou au contraire la mise en danger – des droits fondamentaux. Après une description précise du fonctionnement de l’Internet sous les aspects techniques, économiques et de la prise de décision, l’auteur évalue l’impact des choix informatiques sur l’espace politique du réseau.

Un ouvrage pour appuyer une citoyenneté informée, adaptée aux techniques du XXIe siècle et en mesure de défendre les droits humains. 

Le livre se compose de trois parties de tailles inégales :

La première partie, la plus courte, s’intitule L’Internet aujourd’hui et peut quasiment servir d’introduction. Elle décrit successivement les usages et les problèmes actuels autour d’Internet.

La deuxième partie, comme son titre L’Internet derrière l’écran l’indique, est la plus technique.

L’auteur y explique comment Internet fonctionne concrètement. Pour cela, il a choisi de présenter son fonctionnement en trois couches : la couche physique (tout ce qui est matériel : les ordinateurs, les smartphones, les serveurs, les câbles, etc.), la couche intermédiaire des protocoles (IP, TCP, HTTP, etc.), et enfin la couche la plus proche des utilisateurs : les applications. Ces explications techniques m’ont paru très claires et faites avec une grande pédagogie. Moi qui n’y connaissais pas grand chose, au moins pour la couche physique, j’en suis sorti avec une vision bien plus claire de comment tout cela fonctionne.

Au-delà des aspects techniques, cette partie aborde également un aspect important mais souvent méconnu : la gouvernance d’Internet, à savoir les nombreux organismes impliqués dans le fonctionnement du “réseau des réseaux” (les organismes de normalisation, les gestionnaires de noms de domaine, etc.)

Dans ces deux premières parties, Stéphane Bortzmeyer commence à évoquer certains sujets politiques, certaines thématiques de débat, qu’il développe véritablement dans la troisième et dernière partie : Questions de droits humains.

C’est cette dernière partie, la plus longue, qui donne tout son sens au livre. L’auteur y traite des sujets aussi variés que la neutralité (ou non) de la technique, la question de l’accès de tous à Internet, l’utilisation de serveur vs. le fonctionnement pair-à-pair, l’alternative de l’auto-hébergement, la blockchain et ses applications concrètes, les logiciels libres, le chiffrement, la censure du web, les questions autour de l’identité numérique, de l’anonymat ou du pseudonymat, la neutralité du net, et la notion de partage d’un espace commun. Tous ces sujets sont passionnants et traités avec intelligence par l’auteur.

J’ai été passionné par ce livre du début à la fin. Bien sûr, certaines thématiques m’ont plus intéressé que d’autres, mais elles sont chaque fois traitées d’une façon claire et qui permet de se poser les bonnes questions et d’y réfléchir en se sentant informé et conscient des enjeux.

Ce n’est pas une mince affaire sur un sujet aussi complexe et finalement méconnu qu’Internet, son fonctionnement et ses enjeux. Je conseille clairement la lecture de ce livre à toutes celles et ceux qui s’intéressent de près ou de loin au sujet : il est à la fois accessible aux néophytes – c’était clairement l’objectif avoué de l’auteur – et passionnant sur le fond.


Cyberstructure : l’Internet, un espace politique, Stéphane Bortzmeyer

Note : ★★★★☆

One thought on “Cyberstructure : l’Internet, un espace politique

Leave a Reply

About Zéro Janvier

Blogueur. Lecteur obsessionnel, sériephile assidu, cinéphile occasionnel, amateur de comics. Citoyen engagé.