1984

Je ne pense pas avoir besoin de présenter ce roman : 1984 de George Orwell, un classique que j’ai lu tardivement.

Mon ressenti à chaud : j’ai été captivé au début, je me suis un peu ennuyé au milieu, et j’ai été fasciné à la fin. Donc si je devais faire un seul petit reproche à ce livre, c’est son manque de rythme dans un gros deuxième tiers.

Malgré ce petit défaut, je comprends pourquoi ce roman est un classique de la littérature du XXe siècle, et qu’il a largement dépassé les frontières de l’anticipation ou de la science-fiction. C’est un livre éminemment politique, d’une richesse rare et d’une férocité phénoménale.

D’autres que moi ont déjà largement analysé ce roman, je ne vais donc pas m’étendre ici sur le sujet. Un conseil, simplement : si vous ne l’avez pas déjà lu, faites-le.


1984, George Orwell

Note : ★★★★☆

4 thoughts on “1984

  1. D’accord avec toi sur l’ennui au milieu et je rajouterai qu’il faut vraiment le replacer dans son époque parce que ça a pris un sacré coup de vieux… j’ai trouvé ça morne par rapport à ce qu’on peut lire depuis plusieurs années. Et la (première) traduction est d’une platitude…

    1. Pour le fait de le replacer dans son époque et le coup de vieux que cela a pris, c’est justement ce que j’aime en littérature : replacer les œuvres dans leur contexte, notamment historique. On sent dans le roman toute la crainte et la désapprobation d’Orwell pour les régimes totalitaires se réclamant hypocritement du socialisme, lui qui était un socialiste convaincu.

      Quant à la traduction, je ne peux pas juger, je l’ai lu en anglais 🙂

  2. Celui qui m’a vraiment retourné moi politiquement c’est “la ferme des animaux”, tu l’as lu ?

Leave a Reply

About Zéro Janvier

Blogueur. Lecteur obsessionnel, sériephile assidu, cinéphile occasionnel, amateur de comics. Citoyen engagé.