The Expanse – 2. Caliban’s War

Caliban’s War est le deuxième volume de la saga de science-fiction The Expanse signée James S.A. Corey, le nom de plume du duo composé des auteurs Daniel Abraham et Ty Franck. Ayant déjà vu les trois premières saisons de la série TV qui adapte ce cycle de SF pour le petit écran, je connaissais déjà l’essentiel de l’intrigue de cette deuxième tome :

We are not alone.

On Ganymede, breadbasket of the outer planets, a Martian marine watches as her platoon is slaughtered by a monstrous supersoldier. On Earth, a high-level politician struggles to prevent interplanetary war from reigniting. And on Venus, an alien protomolecule has overrun the planet, wreaking massive, mysterious changes and threatening to spread out into the solar system.

In the vast wilderness of space, James Holden and the crew of the Rocinante have been keeping the peace for the Outer Planets Alliance. When they agree to help a scientist search war-torn Ganymede for a missing child, the future of humanity rests on whether a single ship can prevent an alien invasion that may have already begun  …

La principale différence avec le premier volume, c’est que nous suivons désormais le récit à travers quatre points de vue. Là où le premier tome alternait les narrations de Jim Holden et Joe Miller, celui-ci s’enrichit de nouveaux points de vue : Joe Miller n’est plus présent suite à la conclusion du livre précédent, mais Holden l’est toujours et est rejoint par trois nouveaux narrateurs :

  • Bobbie Draper est une marine de l’armée martienne et la seule survivante de l’attaque de la dernière évolution de la protomolécule qui a tué toute son escouade sur Ganymede
  • Chrisjen Avasarala est une politicienne influente aux Nations Unies, qui tente de comprendre ce qui se passe sur Ganymede et d’éviter l’escalade vers la guerre entre la Terre, Mars et l’OPA
  • Praxidike Meng est un botaniste qui a grandi et travaillait sur Ganymede jusqu’à l’évacuation de la station suite aux tensions militaires entre la Terre et Mars qui ont suivi l’attaque de la protomolécule ; depuis, il recherche sa fille de cinq ans, enlevée par son médecin quelques heures avant l’évacuation

Ces nouveaux personnages apportent un regard neuf sur l’univers de The Expanse en explorant des points de vue différents : Bobbie est le premier narrateur venu de Mars, Avasarala nous dévoile les coulisses de la politique terrienne et interplanétaire, et Prax nous sert de voir le récit à travers le regard d’un homme “normal” dont le quotidien est bouleversé par les événements qui se déroulent autour de lui et malgré lui. Quant à Jim Holden, il reste égal à lui-même : capitaine fidèle à son équipage et à ses principes, quoiqu’un peu tourmenté par la mort de Joe Miller.

J’ai adoré ce livre : je ne sais pas s’il est meilleur ou juste aussi bon que le premier, mais je l’ai dévoré en redécouvrant l’intrigue déjà suivie dans le série TV. A moins que ma mémoire ne me joue des tours, certains événements m’ont semblé différents entre le livre et la série, ce qui ne serait pas étonnant. Quoiqu’il en soit, le récit est passionnant, bien aidé par une mécanique bien huilée et une structure narrative qui alterne les narrateurs au fil des chapitres pour ménager le suspense, ou en créer un peu artificiellement parfois. C’est en tout cas diablement efficace.

J’ai maintenant très envie de plonger dans le troisième tome de la saga, même si je vais me forcer à lire au moins deux ou trois romans en attente avant de répondre à l’appel de Jim Holden et ses compagnons.


The Expanse – 2. Caliban’s War, James S.A. Corey

Note : ★★★★☆

Leave a Reply

About Zéro Janvier

Blogueur. Lecteur obsessionnel, sériephile assidu, cinéphile occasionnel, amateur de comics. Citoyen engagé.