Livres & Romans

La Conquête de Plassans (Les Rougon-Macquart #4)

La Conquête de Plassans est le quatrième volume de la saga Les Rougon-Macquart d’Emile Zola.

Après deux volumes dont l’action était située à Paris, Émile Zola nous ramène à Plassans, la ville provençale imaginaire où se déroulait le premier roman de la saga.

Le roman débute avec l’arrivée à Plassans de l’abbé Faujas, qui s’installe comme locataire chez les époux Mouret. François Mouret, le propriétaire, est le fils d’Ursule Mouret, la fille d’Adélaïde, la fameuse « Tante Dide » du premier volume. Son épouse Marthe est la fille de Pierre et Félicité Rougon, elle est donc également sa demi-cousine.

Nous avions quitté la ville de Plassans acquise à Bonaparte au lendemain du coup d’Etat, nous la retrouvons dans le camp légitimiste, alors qu’elle vient d’élire un député qui siège dans les rangs de l’opposition à l’Empire. C’est ce qui amène l’abbé Faujas à Plassans, qu’il compte bien reconquérir pour l’Empereur.

D’abord discret, presque retiré du monde, l’abbé Faujas prend progressivement de plus en plus de place, que ce soit chez les Mouret ou dans la vie sociale et politique de Plassans. Il se lie avec les deux camps ennemis : les bonapartistes représentés par le sous-préfet et ses amis, et les légitimistes menés par le président du tribunal.

Le roman mêle parfaitement les histoires domestiques de la maison Mouret et les intrigues politiques qui agitent la cité de Plassans. Emile Zola sait parfaitement user des unes pour parler des autres, et inversement.

Le résultat est passionnant à lire et m’a beaucoup plu. J’ai retrouvé avec plaisir les mesquineries des bourgeois de Plassans, finalement assez similaires – dans un autre style – de celles des mondains de La Curée. J’ai en tout cas beaucoup aimé ce quatrième volume des Rougon-Macquart, après un troisième roman qui m’avait semblé un peu en-deça des précédents. La suite, très vite, avec La Faute de l’abbé Mouret.


La Conquête de Plassans (Les Rougon-Macquart #4), Emile Zola

Note : ★★★★☆