Son Excellence Eugène Rougon (Les Rougon-Macquart #6)

Son Excellence Eugène Rougon est le sixième volume de la saga Les Rougon-Macquart d’Emile Zola.

Après deux tomes en province, avec les passionnantes intrigues politiques de La Conquête de Plassans puis les assommantes aventures mystiques de La Faute de l’abbé Mouret, nous sommes de retour à Paris, où nous suivons les hauts et les bas de la carrière politique d’Eugène Rougon.

Le fils aîné de Pierre et Félicité Rougon, les notables parvenus de Plassans, est un ancien avocat monté à Paris où il a contribué à la prise du pouvoir par le Prince-Président Napoléon. Dans le premier roman de la saga, il conseillait secrètement ses parents en vue du coup d’Etat de décembre 1851. Dans La Curée, le deuxième tome, on le croisait également dans l’entourage lointain de son frère Aristide.

Cette fois, Eugène Rougon est le personnage principal du récit. Au début du roman, il vient de remettre sa démission de la présidence du Conseil d’Etat, que l’Empereur a accepté, signe de la disgrâce de son fidèle allié. Suivent une traversée du désert pour l’ancien avocat de province, et les tentatives de son entourage pour l’aider à reconquérir l’appui du souverain impérial.

L’homme politique est en effet entouré d’une multitudes d’individus qui ont tous quelque chose à gagner à la reconquête du pouvoir par Eugène Rougon. L’auteur nous présente des courtisans réunis autour de leur maître par intérêt, cherchant des faveurs et des avantages et n’hésitant pas à s’éloigner lorsque tout espoir de récompense semble perdu.

Emile Zola signe un portrait acerbe des coulisses du pouvoir sous le Second Empire, avec ses intrigues, ses revirements et ses reniements. Les carrières se font, se défont et se refont au gré des sympathies de l’Empereur et de ses proches. C’est d’ailleurs la première fois que Napoléon III apparaît d’aussi. près dans la saga, et on ne peut pas dire que le portrait qu’en fait Zola soit très flatteur : l’Empereur y apparait comme un monarque indécis, influençable et sujet aux intrigues de cour.

Après un cinquième volume qui m’avait beaucoup déçu, j’ai retrouvé avec grand plaisir le talent d’Emile Zola pour disséquer une facette de la société du Second Empire. Ici, il le fait avec talent pour le monde politique. Dans le prochain volume, L’Assommoir, il s’agira du monde ouvrier. Je vous en reparlerai certainement très vite.


Son Excellence Eugène Rougon (Les Rougon-Macquart #6), Emile Zola

Note : ★★★★☆

Leave a Reply

About Zéro Janvier

Blogueur. Lecteur obsessionnel, sériephile assidu, cinéphile occasionnel, amateur de comics. Citoyen engagé.