Web & Tech

Parlons arg€nt

Pourquoi mes billets contiennent des liens affiliés Amazon

Je n’ai jamais aimé la publicité, que ce soit dans la presse, à la télévision, ou sur internet. Ce blog n’a pas vocation à devenir un panneau publicitaire. Mais gérer et alimenter un blog a un coût, qui peut être absorbé en partie par la publicité, ou plus précisément dans mon cas par des liens affiliés vers Amazon.

Sur certains billets, par exemple mes critiques de livres, de films ou de séries TV, vous trouverez en bas de page des liens vers Amazon : si vous voulez m’aider, vous pouvez cliquer sur ces liens pour acheter un livre, un DVD, ou tout autre article disponible sur Amazon dont vous auriez envie. Si vous achetez un article après avoir cliqué sur un lien sur mon blog, Amazon me donnera une (petite) part de votre commande, de l’ordre de 3 à 7% selon le type de produit. J’ai choisi de percevoir mes éventuels (maigres) gains sous la forme de chèques-cadeaux Amazon, que j’utiliserai pour acheter des livres ou des DVD de films ou de séries TV dont je pourrai ensuite parler ici. Sachez également que j’ajoute chaque lien manuellement dans les billets, en fonction de la disponibilité des différentes versions sur Amazon (DVD ou Blu-Ray pour les films et séries ; broché, poche ou Kindle pour les livres).

Un avertissement : mes critiques resteront toujours objectives et conformes à mon avis sur le livre, le film ou la série dont je parle. Il serait inimaginable pour moi de chanter les louanges d’une oeuvre que je n’ai pas aimé dans le seul but de vous pousser à cliquer sur un lien affilié. C’est absolument contraire à mon éthique personnelle.

Pour m’aider, vous pouvez :

  • Faire vos achats sur Amazon en passant par l’un des liens situés en bas de mes billets, ou directement par ce lien
  • Parler du blog autour de vous, partager un lien sur vos réseaux sociaux préférés
  • Tout simplement m’encourager, cela fait toujours plaisir :-)

Merci par avance à tous ceux qui m’aideront d’une façon ou d’une autre ! Je crois que le meilleur moyen de vous remercier sera d’essayer de continuer à écrire régulièrement des billets de qualité.

À quoi sert l’argent gagné ?

Dans la vie de tous les jours, y compris dans le cadre professionnel, j’ai toujours eu un souci de transparence sur les questions d’argent. Je vais donc l’être autant que possible pour ce blog. Les liens affiliés me permettront de financer notamment :

  • Un nom de domaine (en cours depuis le 19 avril 2018)
  • La transition vers une formule payante de WordPress offrant plus de fonctionnalités (fait le 19 avril 2018)
  • Le cas échéant, une partie de mes achats d’oeuvres culturelles (principalement des livres) pour continuer à alimenter ce blog en contenu

Remarque : pour plus de clarté our les futurs visiteurs du blog, ce billet restera directement accessible dans le menu « A Propos » en haut de page.

Cinéma, TV & DVD

Gossip Girl (saison 1)

Gossip Girl (saison 1)

J’ai un aveu à faire : j’ai toujours aimé les séries pour adolescent(e)s. Quand j’étais adolescent, comme beaucoup de mes camarades de classe, je suivais assidûment Beverly Hills sur TF1. Là où le bât blesse, c’est que j’ai continué à suivre ce genre de séries bien après avoir dépassé l’âge de leurs protagonistes. Je vous rassure, j’assume très bien mes goûts merdiques décalés. La dernière en date, c’est Gossip Girl, qui nous raconte la vie de la jeunesse dorée new-yorkaise.

A l’occasion d’une promotion proposée par le Virgin Megastore lors de notre récent séjour à Strasbourg, Choubidou et moi avons eu l’occasion d’acheter le coffret DVD de la première saison à un prix raisonnable. J’avais lu des critiques très contrastées sur cette série : plutôt flatteuses pour certaines, carrément négatives pour d’autres. Avant de regarder les premiers épisodes, je ne savais donc pas à quoi m’attendre.

J’ai très vite accroché, sans doute grâce à quelques personnages plus intéressants que la moyenne de ceux auxquels ce genre de série nous avait habitué. On y trouve :

  • Serena Van Der Woodsen (incarnée par Blake Lively), de retour à Manhattan un an après son départ précipité – et inexpliqué – dans un internat
  • Blair Waldorf (Leighton Meester), la fille la plus populaire de l’école et (ancienne ?) meilleure amie de Serena
  • Nate Archibald (Chace Crawford), le petit ami de Blair depuis la maternelle, entre le jeune premier et l’adolescent tourmenté qui refuse la vie qui a été écrite pour lui
  • Dan Humphrey (Penn Badgley), un garçon solitaire, amoureux de Serena depuis plusieurs années, qui habite à Brooklyn et n’appartient pas au même cercle social que ses camarades du lycée
  • Jenny Humphrey (Taylor Momsen), la soeur cadette de Dan, qui arrive en première année au lycée et va tenter de s’intégrer dans le monde impitoyable des jeunes filles de la haute bourgeoisie de Manhattan
  • Chuck Bass (Ed Westwick), meilleur ami de Nate et de Blair, fils d’un milliardaire, fêtard et séducteur invétéré

Dans ce casting, on retrouve tous les stéréotypes des personnages de séries : la jolie blonde sexy, la garce brune, le jeune premier, le garçon romantique, le bad-boy, la jeune ingénue, etc. Tous les protagonistes ne sont pas passionnants (Dan et Jenny Humphrey ont tendance à m’indifférer voire à m’agacer, par exemple), mais certains sortent vraiment du lot : j’aime beaucoup Blair, et Chuck Bass est véritablement fascinant – c’est l’archétype du personnage qu’on déteste et qu’on adore à la fois.

Au-delà des individualités, il faut reconnaître que le groupe a une bonne dynamique, grâce à quelques duos qui fonctionnent très bien. La relation amitié/haine entre Serena et Blair est sympathique – et parfois émouvante – à suivre. La rivalité entre Blair et Jenny donne lieu à quelques scènes d’anthologie. Le bouquet de la saison étant pour moi l’évolution des relations entre Blair et Chuck, à mes yeux les deux personnages les plus complexes et intéressants de la série.

Les histoires sont classiques pour ce genre de série, mais les épisodes sont efficaces et plaisants à regarder. La particularité de la série, c’est d’avoir une voix-off « mystère » dont le pseudonyme est Gossip Girl, rédactrice d’un blog de potins sur la jeunesse de Manhattan. Au fil des épisodes, cela devient plus un gadget qu’un véritable élément important de l’intrigue. Je m’étonne par ailleurs qu’aucun personnage n’ait tenté de découvrir qui se cache derrière l’identité de Gossip Girl.

J’ai regardé la première saison en l’espace de deux semaines, et j’attends maintenant avec impatience la sortie en DVD de la deuxième saison. Me voilà pris au piège des aventures de Blair, Chuck et les autres !


Vous voulez m’aider ?