Étiquette : deuil

Noggin

Il ne m'aura donc fallu qu'une grosse semaine pour lire les trois romans publiés par John Corey Whaley jusqu'à aujourd'hui. Après l'excellent Highly Illogical Behavior et l'étrange mais réussi Where Things Come Back, j'ai lu cette fois Noggin, un roman au synopsis un peu déroutant au premier abord : Listen — Travis Coates was alive once and then ...

L’Héritier

J'ai retrouvé récemment ce livre dont j'avais reçu un exemplaire numérique par NetGalley.fr l'année dernière, lors de ma tentative précédente de réveiller mon blog. Le résumé m'avait attiré à l'époque et en le redécouvrant m'a donné envie de le lire : Quand il apprend le décès de son mentor Josip Brik, le philosophe spécialiste du ...

Tu seras un ange, mon fils

J'arrive presque au bout des livres que je m'étais engagé à lire en service de presse avec NetGalley.fr. Je pense que je vais ensuite réduire le rythme pour alterner plus sereinement mes lectures totalement choisies (et achetées) de celles que je sollicite en service de presse. J'ai découvert par ce biais d'excellents livres, et d'autres ...

Toni

Troisième lecture consécutive d'un roman édité par Stock et dont j'ai reçu gracieusement un exemplaire numérique grâce la plateforme NetGalley.fr. Malheureusement, toutes les lectures en service de presse ne sont pas nécessairement des réussites. Je dois le dire tout de suite : ce roman m'a déçu. Je ne sais pas dire ce que j'en attendais ...

Un secret halo de rose

Encore une lecture d'un livre reçu en service de presse, le deuxième consécutif par l'intermédiaire de la plateforme Simplement.pro, après La Symétrie de l'Effet dont je parlais en fin de semaine dernière. C'est l'auteur qui m'a contacté sur le site pour me proposer de découvrir son roman. Je n'accepte pas toutes les sollicitations, j'essaye de ne ...

Rien ne s’oppose à la nuit

J'ai déjà expliqué ici la façon dont j'évite généralement les auteurs de best-sellers et leurs ouvrages que l'on voit fleurir au gré des saisons dans les transports en commun, comme des phénomènes inéluctables qui poussent tous les lecteurs à choisir celivre à cette période. J'ai aussi raconté que Delphine de Vigan a longtemps fait partie ...

Quand on n’a que l’humour …

"Quand on n'a que l'humour ..." : je dois l'avouer, j'ai eu peur quand j'ai vu ce titre en forme de jeu de mots en référence à la fameuse chanson de Jacques Brel, j'ai craint le pire, d'autant que le résumé ne faisait rien pour me rassurer : C’est l’histoire d’un humoriste en pleine gloire, ...

Publicités
Publicités