Tag: fantastique

L’Étrange Vie de Nobody Owens est l’adaptation en bande dessinée, signée P. Craig Russell, du roman du même nom, ou The Graveyard Book en VO, de Neil Gaiman. Je n’avais pas lu le roman original, j’ai donc découvert les personnages et l’univers si particulier de ce récit avec cette adaptation en BD. C’est plutôt plaisant […]

L’Appel de Cthulhu est le texte le plus connu de l’auteur américain H.P. Lovecraft. Si de son vivant celui-ci n’a publié ses textes que dans des revues bon marché, il est désormais considéré comme l’un des maîtres de la littérature d’horreur et de fantastique au XX° siècle. Ses textes évoquent et invoquent des entités cosmiques […]

Un ciel radieux est un roman graphique écrit et illustré par le japonais Jiro Taniguchi. Je l’ai découvert à la médiathèque et le résumé m’avait donné envie de le lire : Une nuit d’été, un terrible accident a lieu dans une rue de la banlieue de Tokyo, entre un motard et une fourgonnette. 10 jours […]

Les trois singes est le troisième et dernier album de Je suis Légion, la série de BD scénarisée par Fabien Nury et dessinée par John Cassaday. J’avais lu hier les deux premiers volumes : Le Faune dansant et Vlad. Le premier m’avait bien plu malgré quelques défauts ; le deuxième m’a un peu moins plu, […]

L’avantage des bandes dessinées, c’est que cela peut se lire rapidement. Ainsi, après avoir terminé ce matin Le Faune dansant, le premier tome de Je suis Legion, j’ai lu d’un seule traite la soixantaine de pages du deuxième épisode : Vlad. Le récit reprend là où le premier album s’achevait : un commando des services […]

J’avais beaucoup aimé les deux histoires en bande dessinée du duo composé de Fabien Nury au scénario et de Thierry Robin au dessin, que ce soit Mort au Tsar (1. Le Gouverneur et 2. Le Terroriste) ou La mort de Staline (1. Agonie et 2. Funérailles). J’avais envie de retrouver la même qualité d’écriture et […]

Dark est une série originale Netflix qui nous vient d’Allemagne, puisque le géant américain ne se contente pas de nous proposer des contenus produits aux Etats-Unis mais finance également des productions locales qui peuvent être ensuite être exportées dans d’autres pays. En France, nous avions eu droit à Marseille, dont les critiques ont été catastrophiques […]