Étiquette : philippe-besson

« Arrête avec tes mensonges »

En quatrième de couverture, Philippe Besson promet de dire la vérité, pour la première fois. La promesse est tenue, et magnifiquement tenue à mes yeux. Philippe Besson nous raconte son premier amour d'adolescence, celui qu'il a toujours tu mais qu'il n'a pourtant cessé de raconter à demi-mot dans ses livres. Quasiment tous ses romans parlent ...

U

Une bonne raison de se tuer

Je n'avais plus écrit ici depuis plus de six mois, autant par manque de temps que d'inspiration ou de motivation. J'ai toujours fonctionné de façon cyclique avec ce blog, alternant les périodes d'écriture compulsive et celles où je ne publie rien pendant plusieurs mois. Il y a eu quelques sujets dont j'aurais pourtant pu parler ...

R

Retour parmi les hommes

Retour parmi les hommes est le nouveau roman de Philippe Besson. Il est disponible depuis quelques jours à peine, mais j'ai sauté dessus dès son arrivée en librairie. Ce n'est pas peu dire que d'affirmer que j'attendais ce roman avec impatience. Depuis l'annonce de sa publication il y a quelques mois, en fait. Ou même, ...

S

Se résoudre aux adieux

Se résoudre aux adieux est l'un des romans de Philippe Besson qui m'avait le plus marqué lors de ma première lecture, même si ce n'est pas mon préféré de cet auteur (En l'absence des hommes et Un homme accidentel se disputent la plus haute marche du podium). Comme la quatrième de couverture l'indique clairement, Philippe ...

L

Les jours fragiles

Fidèle lecteur de Philippe Besson depuis son premier roman En l'absence des hommes en 2001, je ne parviens pas à expliquer pourquoi il m'a fallu autant d'années pour lire Les jours fragiles, son cinquième roman publié en 2004. Je l'avais acheté dès sa sortie mais je l'avais mis de côté, pour une raison totalement oubliée ...

U

Un homme accidentel

Un homme accidentel est le neuvième roman de Philippe Besson, un auteur que je suis fidèlement depuis la sortie de En l'absence des hommes, peut-être mon livre préféré tous auteurs confondus (seul Le Petit Prince pourrait peut-être rivaliser dans mon coeur). La quatrième de couverture ne révèle pas grand chose de l'histoire : "Nous n'aurions ...

L

Le manque de lui

Et puis, le manque est arrivé, dans le moment où je m'y attendais le moins, il arrivé alors que j'avais presque fini par croire à mon amnésie. C'est terrible, la morsure du manque. Ca frappe sans prévenir, l'attaque est sournoise tout d'abord, on ressent juste une vive douleur qui disparaît presque dans la foulée, c'est ...