Ego Trip

Sur la côte atlantique

Deux jours fériés la même semaine, c’était l’occasion rêvée pour profiter de la proximité de l’océan. Une heure de route, et nous sommes sur la côte atlantique.

Mardi, ce furent les environs de Pornic. Pas Pornic même, car je craignais l’affluence en cette semaine de vacances scolaires et de ponts, mais Préfailles et ses corniches. Un coin presque sauvage, idéal pour une longue et ressourçante promenade à pied. J’en ai ramené quelques souvenirs en photos, que celles et ceux qui me suivent sur Instagram ont sûrement déjà vues.

IMG_1505

IMG_1506

IMG_1509

IMG_1512

IMG_1514

IMG_1516

IMG_1517

IMG_1521

IMG_1522

IMG_1525

Ce jeudi, ce fut la côte sauvage de la presqu’île du Croisic, entre Le Pouliguen et Le Croisic. Un petit tour en voiture avec une très jolie vue sur l’océan. C’est un tracé moins sauvage que les corniches de Préfailles, c’est plus aménagé et plus touristique, mais cela reste un moment agréable.

IMG_1545

IMG_1546

IMG_1548

Deux belles journées au bord de l’océan. Je ne sais pas s’il y a quelque chose de plus relaxant que voir et entendre le mouvement incessant des vagues.

Livres & Romans

La mémoire neuve


La mémoire neuve

La mémoire neuve est le premier roman, publié en 2003, de l’écrivain français Jérôme Lambert, également auteur de plusieurs romans jeunesse pour L’Ecole des Loisirs, dont Tous les garçons et les filles que j’avais lu il y a quelques années. Celui-ci pourrait également passer pour un roman pour adolescents :

Ils sont cinq cousins à l’orée de l’adolescence, inséparables comme des chiots, grognant comme une meute à l’approche des intrus. Parmi eux, Julien est particulièrement lié à Sylvain, dont il partage les nuits sous la tente et un trésor enfoui sous les pins. Jusqu’à cet été où Clément apparaît …

Le début du roman m’a séduit, je dois l’avouer. Cette première partie est habilement construite avec deux lignes temporelles différentes : dans la première, nous suivons les cinq cousins au seuil de l’adolescence, pendant les vacances d’été ; dans la seconde, Julien prend la route avec son compagnon Romain, en direction de ce lieu de villégiature riche en souvenirs. L’alternance entre ces deux récits apporte un certain rythme dans une histoire où il ne se passe finalement pas grand chose.

La fin du livre m’a franchement déçu, par contre. Soit je n’ai rien compris, soit il n’y a finalement aucune explication sur le début de l’histoire. C’est presque comme si la dernière partie du roman, titrée « Pour mémoire », était totalement à part. Le style y est différent, moins clair. Du coup, je garde un souvenir très mitigé de ce bouquin, alors que le début, sans révolutionner le genre, était prometteur.

Finalement l’impression d’avoir lu un roman qui ne me concernait pas vraiment, comme si l’auteur l’avait surtout écrit pour lui, ou comme un message personnel pour quelqu’un en particulier.

La mémoire neuve, Jérôme Lambert

Points, ISBN 978-2-7578-1377.5

Note : ★★/☆☆☆☆☆