Tag: suicide

“Ce qu’il reste de nos rêves” , joli roman qui oscille entre biographie d’Aaron Swartz, génie de l’informatique et activiste pour la liberté et le partage du savoir, et récit de l’enquête de l’auteur sur cette personnalité qui la touche profondément.

“Brace Face”, un roman autobiographique touchant de l’écrivain américain Shaun David Hutchinson, dans lequel il raconte son adolescence, marquée à la fois par la découverte de son homosexualité et par la dépression dont il a souffert, au point de l’amener à une tentative de suicide.

Olivia de Lamberterie est critique littéraire pour le magazine ELLE – que je ne lis pas, elle anime une chronique littéraire dans Télématin – que je ne regarde pas, et elle intervient régulièrement dans Le Masque et la Plume sur France Inter, une émission que j’aime écouter en podcast, en particulier lorsqu’il s’agit d’une émission consacrée […]

Il est toujours délicat de lire tardivement un classique de la littérature. Après en avoir entendu tant de bien, on reste d’être déçu. C’est un peu le cas avec ce célébrissime roman épistolaire de Goethe. J’aurais peut-être plus apprécié ce livre si je l’avais plus jeunes, à un âge où les lamentations du jeune Werther […]

“Quand on n’a que l’humour …” : je dois l’avouer, j’ai eu peur quand j’ai vu ce titre en forme de jeu de mots en référence à la fameuse chanson de Jacques Brel, j’ai craint le pire, d’autant que le résumé ne faisait rien pour me rassurer : C’est l’histoire d’un humoriste en pleine gloire, […]

J’ai découvert Eric Pessan dans une émission récente du Masque et la Plume sur France Inter, où son dernier roman “La nuit du second tour” était au programme. Même si les critiques n’étaient pas unanimes, le sujet du livre m’avait suffisamment intrigué pour me donner envie de le lire. Comme j’aime découvrir l’oeuvre d’un auteur […]

Mon démon s'appelle Martin

Entre deux volumes de la saga “The Book of the New Sun” de Gene Wolfe, je me suis accordé une brève parenthèse avec un court roman d’Arnaud Cathrine qui trainait sur mon bureau depuis quelques jours. Le récit de “Mon Démon s’appelle Martin” tient en 94 pages que j’ai dévorées en une soirée et est résumé […]